Même avec l'avantage d'un homme, le Fury n'a pas été en mesure de signer une victoire. Il menait pourtant 1-0, dimanche.

Un autre match nul frustrant

C'est officiel. Le Fury d'Ottawa ne sait plus comment gagner un match de soccer.
C'est aussi officiel. Avec deux matches à jouer à sa première saison dans la USL, le Fury d'Ottawa est éliminé des séries. Pour la 10e fois de suite depuis la rentrée de Julian De Guzman comme entraîneur-chef, l'équipe ottavienne n'a pas été en mesure de savourer les trois points d'une victoire.
Dieu sait qu'elle a eu une glorieuse occasion de le faire devant ses 5587 partisans à la Place TD dimanche après-midi. Les locaux menaient d'ailleurs 1-0 quand un carton rouge a été décerné au Battery de Charleston à la 60e minute d'un match où ils luttaient pour leur survie.
Le Fury avait eu le luxe de jouer à 11 contre 10 pas plus tard que mercredi dernier à Harrisburg, mais il n'avait pas su profiter de 55 minutes d'avantage numérique sur le terrain. Il s'était même fait compter un but pour s'incliner 1-0. Dimanche, malgré ce net avantage pendant 30 autres minutes, l'équipe adverse a encore trouvé la façon de compter contre le Fury, pendant que celui-ci n'arrivait pas à ajouter à son avance.
À la 85e minute de jeu, Heviel Cordovés a égalé la marque 1-1 et les locaux n'ont pas pu riposter. Ce but du Battery (13-8-9) a mis fin à tous les espoirs du Fury (7-10-13) d'accéder aux séries. Quand une équipe arrive à se faire déclasser 2-0 en jouant à 11 contre 10 pendant 85 minutes à ses deux derniers matches, c'est qu'elle ne mérite pas le privilège de participer aux séries éliminatoires...
« Ce n'est jamais bon signe quand les matches nuls commencent à avoir la saveur de défaites. C'est dur à avaler. Encore une fois, nous n'avons pas été capables de profiter d'un carton rouge de l'autre équipe. Nous jouions mieux à 11 contre 11. Psychologiquement, quand tu as un joueur de plus sur le terrain, tu ne fais pas toujours le maximum pour aller couvrir les cinq dernières verges. Si un ou deux joueurs pensent la même chose parce qu'ils savent que nous sommes plus sur le terrain, ça peut te coûter un but comme ça nous est arrivé deux fois en deux matches. À 11 contre 11, ta prise de décision est différente », a lancé l'entraîneur-chef Julian De Guzman.
Ce dernier était visiblement abattu après avoir vu son club échapper d'autres précieux points au classement dans les derniers instants d'un match. 
« Comment fait-on pour trouver la clé qui va nous permettre de fermer nos matches ? Ç'a couru à notre perte toute l'année. Nos avances d'un but ne sont jamais suffisantes. Adonijah Reid a eu une excellente chance de faire 2-0, mais leur gardien (Odishel Cooper) a fait tout un arrêt. »
Record de Dos Santos
Dans ce verdict nul à saveur de défaite, Steevan Dos Santos a fracassé un record d'équipe en enregistrant son neuvième but de la saison à la 16e minute. Éliminé des séries, personne n'avait le goût de célébrer l'exploit après le match, incluant le capitaine Carl Haworth, qui n'a toujours pas trouvé le fond du filet cette saison.
« Il n'y a pas d'excuse. Nous sommes redevables à l'organisation et à nos partisans. Nous n'avons pas pu nous occuper de nos affaires. Ce match a été à l'image de notre saison. Nous avons eu plein d'occasions de gagner des matches. Nous ne l'avons pas fait. Ça nous a donné plusieurs matches nuls. Nous avons échappé trop de points dans les fins de match. Nous nous sommes compliqué la vie. »
Pour son dernier duel à la Place TD dimanche prochain, le Fury n'aura plus rien à l'enjeu sauf l'honneur.
« Nous sommes des professionnels. Ce sera une question de fierté. Nous voulons offrir une victoire à nos partisans. Nous voulons surtout offrir une première victoire à Julian De Guzman, qui a été fantastique pour nous », a ajouté Haworth, qui portait le brassard de capitaine même si l'ancien capitaine, Lance Rozeboom a effectué un retour au jeu en entrant dans le match à la 75e minute.