Opéré à un genou le 20 août dernier, le Gatinois Maxim Tissot a enfin repris l’entraînement avec ses coéquipiers du Fury d’Ottawa cette semaine. Il anticipe un retour au jeu au mois de juillet.

Tissot de retour à l’entraînement du Fury

Huit mois après avoir été opéré à un genou, Maxim Tissot est toujours en convalescence, mais il pourrait rater un match de moins que prévu avec le Fury d’Ottawa.

Juste avant de partir pour St-Louis vendredi après-midi, le club a appris que son match de samedi soir avait été annulé en raison des inondations. Au Missouri, la rivière Mississippi est également sortie de son lit. Pour des raisons de sécurité, le match a été reporté à une date qui reste à déterminer.

Si la date de reprise est repoussée de deux mois, Maxim Tissot pourrait y participer. Le Gatinois de 27 ans a franchi une étape majeure dans sa réadaptation en reprenant l’entraînement avec ses coéquipiers mercredi. Son sourire radieux ne laissait aucun doute sur ses états d’âme vendredi.

Après presque un an d’absence, l’ancien de l’Impact de Montréal se sent revivre.

« Les gens des médias m’ont dit que j’avais le plus gros sourire sur le terrain et c’est probablement vrai. C’est une grosse victoire de reprendre l’entraînement avec le groupe sur le terrain. »

Pour le moral de Tissot, ce retour auprès de ses coéquipiers est une grosse étape, mais c’est seulement le premier pas vers un retour à la compétition qu’il anticipe au mois de juillet.

« Je veux prendre mon temps et ne pas brûler les étapes. J’aimerais m’entraîner et me sentir bien pendant un mois avant de jouer des matches. Je n’ai pas vraiment pris de contacts encore, même si je suis confortable de le faire. Ça va venir dans les prochaines semaines. »

Pour l’instant, le défenseur latéral droit se dit juste content d’avoir laissé les lignes de côté.

« Ça faisait tellement longtemps que je n’avais pas joué avec du monde ! Vendredi dernier, j’ai tiré contre un gardien pour la première fois en près d’un an. Je commence à me familiariser avec le jeu. Ça me fait beaucoup de bien. »

Depuis mercredi, Tissot a commencé à faire des exercices de passes. Il a participé à des montées à cinq contre deux. Il a fait des trucs à 11 contre zéro en direction du but adverse. Il compte augmenter sa charge de travail graduellement.

En attendant, il va continuer de diriger des entraînements auprès des jeunes. Jeudi soir, il était justement au stade de la Place TD quand les 67’s d’Ottawa ont amorcé leur finale de la LHOntario contre le Storm de Guelph.

« Sur le terrain, on entendait l’ambiance électrique à la patinoire. Quand ils ont compté le premier but, nous avons entendu les cris de la foule. »

Le Gatinois compte assister au deuxième match samedi. Il a également été témoin de la victoire des 67’s dans le premier match de la demi-finale contre les Generals d’Oshawa.

« Je connais quelques joueurs parce qu’ils s’entraînent hors glace à la même place que moi. »

Match mercredi

L’annulation du match à St-Louis va alléger le calendrier du Fury qui avait trois matches à l’horaire dans une période de huit jours.

La troupe de Nikola Popovic va reprendre l’action à la Place TD contre le Red Bull de New York II mercredi avant-midi dans son traditionnel match des écoliers.

Quatre jours plus tard, c’est le FC North Carolina qui sera en ville. Le Fury (3-2-1) redoutait un peu cette séquence de trois matches contre trois des meilleures équipes du plateau de la USL. Le Red Bull (6-1-1) est premier de la conférence de l’Est. St-Louis (5-1-2) est deuxième et North Carolina (4-1-2) est quatrième.

« Il ne faut pas oublier que nous sommes un des meilleurs clubs de la ligue aussi et ces matches pourront nous permettre de le confirmer », a souligné le milieu de terrain allemand Wal Fall vendredi.