Carl Haworth a envoyé un message à Richie Ryan, premier capitaine de l’histoire du Fury, en lui demandant l’aide de sa nouvelle équipe du FC Cincinnati samedi.

S.O.S. au premier capitaine

Participer aux séries de la USL. C’était le premier objectif de la saison 2018 du Fury d’Ottawa.

Tout sera encore possible à son dernier match de l’année samedi après-midi à la Place TD, mais premièrement, il devra ramasser les trois points d’une victoire contre le Battery de Charleston.

La deuxième étape exigerait de l’aide en provenance de Cincinnati ou de Tampa Bay. Champions de la saison régulière, Cincinnati devra vaincre Nashville. Sinon, Tampa devra livrer un match nul ou l’emporter contre Bethlehem.

Dans ce contexte, le capitaine Carl Haworth a tendu une perche au premier capitaine de l’histoire du Fury cette semaine. Richie Ryan, un des favoris de la foule pendant ses deux saisons à Ottawa, porte maintenant les couleurs du FC Cincinnati. Advenant une victoire du Fury, Ryan et sa bande pourraient rendre un service royal à l’équipe de la capitale en défaisant Nashville en soirée samedi.

«Le message a été fait! Il faudra tenir notre bout et gagner, mais j’ai déjà dit à Richie que je trouverais  une façon de lui remettre ça si son club pouvait battre Nashville. Cincinnati a connu une saison fantastique. Ils n’ont pas perdu à leurs 22 derniers matches. On espère qu’ils ont une autre victoire dans le corps. Si jamais on réussit à se faufiler dans les séries, on devrait jouer contre eux en première ronde. Je ne pense pas qu’il y ait une meilleure place dans la USL pour disputer un match des séries. L’ambiance là-bas est incroyable. Ils ont près de 30 000 personnes à leurs matches.»

Le FC Cincinnati a une fiche ahurissante de 17-0-5 à ses 22 derniers matches. Le problème, c’est que Richie Ryan n’a pris part qu’à trois de ces rencontres en raison d’une blessure qu’il s’est infligée pendant un match du 27 juin contre le FC Toronto II. L’Irlandais de 33 ans n’a pas joué depuis trois mois, lui qui avait obtenu 14 départs avant de subir une fracture de stress à un pied. Il pourrait toutefois reprendre l’action samedi dans le dernier match de la saison.

«Je ne m’attends pas à commencer le match, mais je pourrais arriver en relève», a d’abord indiqué le milieu de terrain étoile dans un échange de messages avec Le Droit.

Ryan a assuré son ancien coéquipier Haworth d’une chose. Même si le championnat de la saison régulière est dans la poche du FC Cincinnati, son club fera tout ce qui est possible pour gagner le dernier match à Nashville.

«À titre de professionnel, tu te dois de vouloir gagner chaque match. Nous avons besoin d’entrer dans les séries avec une victoire pour conserver notre momentum. Pas question de lever le pied.»

S’il est évident qu’il aimerait aider le Fury à accéder aux séries, Ryan se garde quand même une petite gêne pour le dire ouvertement. «J’aime mieux ne pas commenter là-dessus, car il y a une chance qu’on s’affronte en séries!», a dit le sympathique athlète devenu père pour la première fois pendant son séjour à Ottawa.

À juste titre, Ryan souligne aussi que le Fury (13-14-6) a d’abord la lourde tâche de vaincre une excellente équipe. Charleston (13-6-14), rappelons-le, va terminer au quatrième rang de la conférence de l’Est. Il accorde très peu de buts.