Jimmy-Shammar Sanon a préparé les deux buts des siens dans une victoire de 2-0 contre le Nashville SC, samedi.

Sanon a fait de la magie pour le Fury

Il ne passe jamais inaperçu lors des séances d’entraînement du Fury à la Place TD. Jimmy-Shammar Sanon portait encore lundi ses longues tresses de même que ses espadrilles rouges.

Deux jours auparavant, l’attaquant québécois avait retenu l’attention par sa contribution offensive dans un gain de 2-0 contre le Nashville SC. Lancé sur le terrain à la 83e minute, il a préparé les deux buts des siens dans les arrêts de jeu.

D’abord avec une passe arrière à Tony Taylor qui a brisé l’égalité. Puis Sanon, un ex-académicien de l’Impact de Montréal, a créé le revirement sur un défenseur adverse menant à la frappe payante de son coéquipier Kevin Oliveria.

« Tu peux dire mission accomplie chaque fois que tu rentres dans le jeu, peu importe que c’est nul, que l’équipe gagne ou perde, et que tu peux créer un peu de magie, que tu fais la différence », a commenté le joueur âgé de 21 ans.

« Je pense que j’ai réussi dans ce match, mais je dois le faire dans chaque match. Si je ne réussis pas, on va oublier rapidement ce que j’ai réalisé la semaine dernière. »

Parlons justement de la prochaine partie du Fury. Elle s’en vient rapidement.

Sanon et ses coéquipiers prendront la route mardi. Ils affronteront le lendemain les champions de la MLS, le Toronto FC, dans le match retour de la demi-finale du championnat canadien.

Ottawa, qui s’est incliné 1-0 lors de la première joute, doit absolument gagner pour accéder à la finale.

« On ne doit pas changer notre style de jeu. Il faut conserver la même tactique. »

Son patron est d’accord. Nikola Popovic a aimé la performance de son équipe, il y a six jours, contre le Toronto FC à la Place TD.

Mais le Fury avait quand même perdu.

« Il suffit de profiter des opportunités qui s’offrent à nous. Nous avons dominé huit contre deux au chapitre des chances de marquer. Quand tu obtiens huit occasions, il faut être capable de marquer », a rappelé l’entraîneur-chef.

Reste à voir si l’adversaire décidera d’aligner cette fois-ci ses gros canons. Le Toronto FC avait laissé de côté neuf de ses 11 joueurs réguliers, la semaine dernière.

Le Fury, lui, risque de rouler une fois de plus son personnel. Surtout qu’il a un autre match de la United Soccer League (USL) prévue samedi après-midi. Le Louisville City sera alors de passage dans la capitale nationale.

Après un lent départ durant lequel il n’avait pas gagné à ses six premières sorties, Ottawa a maintenant remporté quatre de ses six derniers matches de ligue.

Ça va bien pour l’équipe. Ça va bien aussi pour Jimmy-Shammar Sanon. C’est bon pour son moral.

« Au début de la saison, j’avais une blessure. Mais là, je suis sur une belle lancée. Ça va bien pour moi. Je dois juste continuer à jouer comme ça. C’est une longue saison. Jouer trois ou quatre bons matches sur un total de 34, ce n’est rien de bon. Je dois bien faire, que ce soit en tant que remplaçant ou titulaire. »

Samedi, Sanon dit avoir connu sa meilleure sortie de 2018, sa deuxième saison complète dans le maillot du Fury. Ses parents Ketly et Jimmy étaient sur place.

De quoi faire sourire fiston dont le joueur favori est Ronaldinho. « Parce qu’il est toujours heureux », peut-on lire dans la courte biographie de Sanon publié sur le site web de l’équipe.