Le Fury l'a emporté face au club de réserve des Red Bulls de New York.

Reid s’est amusé contre les Red Bulls

Les dirigeants du Fury d’Ottawa ont parlé d’un «tour du chapeau historique». Seule ombre au tableau, ça s’est passé dans un tout petit stade presque vide, dimanche soir.

Ça se passait à Montclair, au New Jersey. Le Fury affrontait le club de réserve des Red Bulls de New York.

Dans un coin du globe aussi vibrant, où les amateurs de sport ont tant à se mettre sous la dent, on se fiche pas mal de la United Soccer League (USL).

L’attaquant du Fury Adonijah Reid a quand même marqué trois buts. Ses trois buts ont permis à son équipe de l’emporter 3-0. Cette victoire leur permet de mettre trois autres points en banque.

L’entraîneur-chef Nikola Popovic n’a pas l’habitude de souligner les prouesses individuelles. Après la victoire, il a encore voulu tout ramener vers la performance collective.

«Les gars sont branchés sur le concept d’équipe. C’est ce qui nous a permis de livrer une solide performance, a-t-il déclaré. Je ne peux pas me permettre d’individualiser les performances. Le joueur le plus utile de notre équipe, c’est l’équipe. Je parle ici des 11 joueurs qui sautent sur le terrain, mais je parle aussi de ceux qui ont passé la soirée sur le banc et des autres, qui n’ont pas participé à ce voyage. Tous ces joueurs veulent faire partie de l’aventure.»

Reid, un Canadien qui a été prêté au Fury par le FC Dallas, a néanmoins trouvé le moyen de s’illustrer très tôt. Il a marqué le premier de ses trois buts dans la troisième minute de la partie.

L’international panaméen Tony Taylor a connu une autre très bonne soirée, mettant la table aux deux premiers buts.

Maxime Crépeau a réalisé un autre jeu blanc.

Maxim Tissot a poursuivi son travail de remise en forme. Il est entré dans le match à la 63e minute.

La bonne gestion du personnel demeurera primordiale pour Popovic, alors que débute une autre semaine fort chargée.

Le Fury retrouvera brièvement ses supporters mercredi soir. Il tentera d’éliminer l’AS Blainville, dans le match-retour de la première manche du championnat canadien.

L’équipe retournera ensuite sur la route pour y disputer deux autres parties, les samedi 30 juin et mercredi 4 juillet prochains.

«Nous ne cherchons pas d’excuses, martèle l’entraîneur. Nous n’avons pas choisi notre calendrier. Nous vivons un mois très difficile, chargé de défis, mais il ne faut pas chercher d’excuses. Il faut simplement se déplacer, jouer, et passer au prochain match.»