Thomas Meilleur-Giguère a eu son mot à dire dans la victoire du Fury en Alabama.

Quand Meilleur-Giguère s’improvise gardien chez le Fury

Le Fury est rentré au bercail depuis quelques jours, mais ça jase encore d’un jeu survenu en fin match, samedi, en Alabama.

Le défenseur québécois Thomas Meilleur-Giguère a réussi un dégagement spectaculaire sur la ligne de but à la 83e minute pour préserver le blanchissage et donner une première victoire aux siens en 2019. La vidéo de la séquence est devenue virale sur les médias sociaux.

Même le principal intéressé n’a pu s’empêcher d’y jeter un coup d’œil... ou deux.

« Je l’ai vu souvent », avoue Meilleur-Giguère après la séance d’entraînement du Fury au complexe Branchaud-Brière.

Sur le jeu en question, le joueur âgé de 21 ans se met à courir désespérément vers la cage du gardien David Monsalve pour empêcher le ballon de franchir la ligne. Une fois qu’il l’a dégagé, il termine sa course dans le fond du filet.

« Ce n’est pas la première fois que ça m’arrive. Mais c’est la première fois dans un tel contexte... en fin de match quand le pointage est 1-0 », raconte-t-il.

« Dans ma tête, je me disais juste que je devais être là avant que le ballon passe la ligne. Ensuite, j’ai juste essayé de botter ça le plus loin sans regarder. »

Un qui l’a vu dégager le ballon ? Monsalve, qui obtenait son premier jeu blanc en carrière dans la USL.

« Je n’étais pas surpris de voir Thomas réussir ce jeu », dit-il.

« Il a démontré plusieurs qualités à l’entraînement de même que durant les parties la saison dernière. Je le savais déjà très déterminé. Je savais que je pouvais compter sur lui. Il a ce désir de gagner. »

Meilleur-Giguère a terminé la partie avec 11 dégagements, trois interceptions et trois blocs. Est-ce que c’était un de ses meilleurs matches en carrière dans l’uniforme du Fury ?

« Il y a des gens qui vont dire ça à cause du dégagement. Ça l’air beau, mais il y a plus que ça. J’ai quand même connu une bonne partie. Je me sens sentais bien. »

Il s’agit de sa troisième année à Ottawa.

L’athlète originaire de Repentigny s’était pointé en 2017, année durant laquelle il avait été capitaine de l’équipe canadienne des moins de 20 ans au championnat de la CONCACAF à San José, au Costa Rica. Il avait occupé un rôle similaire au sein de l’équipe Canada-Québec aux Jeux de la francophonie.

Chez le Fury, il avait été limité à quatre parties lors de cette première saison. « Je méritais de jouer. J’ai des coéquipiers qui peuvent te le confirmer. Mais je n’avais pas eu la chance avec le coach.... C’est une longue histoire », souligne-t-il.

Le départ de Paul Dalglish et l’arrivée de Nikola Popovic auront été bénéfiques pour lui, disputant 27 matches en 2018. Il a été le meneur de l’équipe avec 150 dégagements, 17 blocs et 62 interceptions, étant nommé le nouveau jeune joueur de l’année à Ottawa.

« C’est ma quatrième saison chez les pros », note Thomas Meilleur-Giguère, qui avait porté les couleurs du défunt FC Montréal en 2016 dans la USL. Il a remarqué une différence dans son jeu en cette nouvelle année, particulièrement lors du camp d’entraînement de l’Impact en janvier.

« J’ai joué contre la même équipe de la MLS que l’an dernier en match pré-saison. Je me sentais plus confiant, je savais mieux comment défendre. »

Sans surprise, son objectif personnel est de faire le saut dans la MLS en 2020. Et un de ses buts dans les prochains mois chez le Fury ?

« J’aimerais qu’on puisse rebattre le record de blanchissages que nous avions battu l’an dernier. »

C’est bien parti. L’équipe a déjà un « zéro » à sa fiche après deux matches biffés au calendrier régulier.