Le capitaine du Fury d’Ottawa, Carl Haworth

Prêts pour les fans, malgré le froid

Le Fury d’Ottawa se plaît à répéter, ces temps-ci, qu’il forme « l’équipe de soccer du Canada ». Les nombreux joueurs canadiens que la direction a mis sous contrat devront maintenant prouver qu’ils sont capables de briller dans des conditions nordiques.

Le temps devrait commencer à tranquillement se réchauffer, samedi, en cette journée du match inaugural à domicile. Ce sera quand même loin de la perfection. Il devrait faire environ huit degrés Celcius, à 14 heures, lorsque le club renouera avec ses supporters.

« Nous sommes enfin à la maison », s’exclame le nouvel entraîneur-chef du Fury, Nikola Popovic.

« Si on m’avait dit qu’il neigerait encore dans le coin, le 19 avril, j’aurais eu du mal à le croire », s’empresse-t-il d’ajouter, incrédule.

La United Soccer League (USL) a une fois de plus été clémente envers sa formation qui est située la plus au nord. Elle lui a permis de passer les cinq premières semaines du calendrier régulier sur la route, de façon à laisser le printemps s’installer.

Dans un cas comme dans l’autre, les résultats tardent à se manifester.

Le Fury a perdu ses trois premiers matches et occupe, temporairement, le dernier rang dans l’Association Est.

« Nous n’allons certainement pas utiliser la météo comme excuse pour expliquer nos performances à domicile, de reprendre, sérieux, Colin Falvey.

Le défenseur irlandais de 32 ans effectue un retour dans l’uniforme du Fury, ce printemps, après avoir passé deux saisons dans la North American Soccer League, à Indianapolis.

Pour donner le coup d’envoi à sa cinquième saison en bordure du canal Rideau, le Fury accueillera le North Carolina FC.

Un des derniers clubs à se greffer à la USL, il a commencé la saison plutôt lentement. Comme le Fury, il a perdu ses trois premières parties. Le vent a commencé à tourner, dernièrement. Il obtenu des résultats — une victoire et un verdict nul — à ses deux dernières sorties.

Le Fury ne voudra pas trop se soucier de ses adversaires.

Il devra s’attarder à ses propres problèmes, histoire de comprendre pourquoi il présente un différentiel de moins neuf — le pire de toute la ligue.

Faux numéro 9

Selon Falvey, le système de jeu que tente d’implanter Popovic serait en cause.

Le dispositif 4-3-3 qu’utilise souvent le Fury met en place un «faux numéro 9». Même si l’équipe s’entraîne depuis plusieurs semaines, à l’intérieur comme à l’extérieur, elle a toujours un peu de mal à s’y faire.

«C’est un système de jeu très exigeant. C’est surtout très difficile à exécuter. Tant que nous ne maîtriserons pas complètement la permutation des joueurs, le faux numéro 9 va nous poser des problèmes», commente le joueur.

«Dans nos premiers matches, nos adversaires ont réussi à trouver des ouvertures dans nos corridors. Ça nous a fait mal. Il n’y a pas de solutions miraculeuses. Il nous faut de la patience. Il faut continuer de pratiquer. Mais j’ai l’impression que les choses commencent à rentrer dans l’ordre.»

Popovic pense comme son défenseur d’impact. La saison est jeune. Il est convaincu que son équipe progresse.

«Les journalistes et les supporters passent presque tout leur temps à regarder le tableau indicateur. Il leur manque toujours des informations importantes. Ils ne savent pas ce qui se passe à l’intérieur du vestiaire.»

«Personne, dans le vestiaire, n’a baissé la tête.»

TISSOT DEVRA ATTENDRE

Maxim Tissot se croyait tout près d’un retour au jeu. Quelques jours de repos, tout au plus, avant de rejoindre ses coéquipiers sur le terrain.

Ça ne s’est pas passé comme il aurait souhaité.

Tissot n’était pas sur le terrain, vendredi, lorsque ses coéquipiers se sont entraînés pour la dernière fois avant le match inaugural à domicile.

« Il n’est pas prêt et c’est malheureux. Nous attendons encore des confirmations de notre équipe médicale, mais il ne sera pas capable de participer à notre prochain match », dit Nikola Popovic.

L’entraîneur ne sait pas, non plus, si le défenseur aylmerois pourra participer au deuxième match à domicile de la saison. Le Fury recevra la visite du FC Cincinnati, le week-end prochain.

« Tout ce que je sais, à l’heure actuelle, c’est qu’il aura besoin d’un peu plus de temps. »

Ancien joueur de la MLS et de la NASL, Tissot doit jouer un rôle clé dans les succès du Fury, cette saison. Son absence en ce début de saison n’est pas pour autant catastrophique, selon le capitaine Carl Haworth.

« Nous avons beaucoup de profondeur, dit le joueur qui compte le plus d’ancienneté à Ottawa. Plusieurs joueurs qui n’ont pas encore eu la chance de fouler le terrain poussent dans le dos des partants. C’est une bonne situation. »

Nikola Popovic n’a pas offert de réponse, non plus, quand on lui a demandé de nommer le gardien qui sera d’office pour le match inaugural à domicile. « Je ne peux vous faire part de ma décision avant d’avoir parlé aux joueurs », d’indiquer Popovic.

L’ancien de l’Impact Maxime Crépeau s’est plutôt bien débrouillé, la semaine dernière, à Pittsburgh.