Charlie Ward (14) mène devant tous les joueurs des 36 équipes de la USL avec 1230 passes cette saison, dont 92,6 % ont été complétées avec succès. Premier capitaine de l’histoire du Fury, Richie Ryan, arrive au deuxième rang avec 1107 passes.

Popovic sans pitié pour son « ex », les Rangers de Swope Park

Il avait encensé son ancienne équipe de la USL toute la semaine, mais un coup sur le terrain, Nikola Popovic a été sans pitié pour les Rangers de Swope Park samedi soir.

En déployant sa meilleure formation possible sur le gazon artificiel de la Place TD afin d’aller chercher les trois points de la victoire, le Fury d’Ottawa n’a fait qu’une bouchée des finalistes de la USL en 2016 et 2017 avec un gain convaincant de 4-0.

« Une sensation très étrange, a dit Popovic lorsqu’on lui a demandé ce que ça lui faisait de se mesurer à un club qu’il a dirigé avec succès pendant deux saisons. Il y a encore des joueurs que j’ai dirigés dans ce club. Ce n’est pas quelque chose de naturel, mais comme vous le savez, nous sommes des professionnels. Il faut mettre ses émotions de côté, suivre notre culture d’équipe et faire de notre mieux. C’est ce que j’ai fait et toute l’équipe aussi. »

Dans cette raclée, un autre ancien joueur des Rangers a inscrit le but de la victoire. Kevin Oliveira a ouvert le pointage à la 39e minute. 

En guise de célébration, il s’est couché au sol pour ensuite imiter les mouvements d’un tireur d’élite.

« J’ai pris un bon tir et ma réaction a été de m’étendre pour faire comme un tireur de carabine ! J’ai vécu un moment spécial avec ce but. J’ai passé du bon temps à Swope Park, mais ça fait partie du passé. Je suis ici avec le Fury. Je voulais les battre, d’autant plus que nous avions désespérément besoin des trois points de la victoire. »

Hausse de deux rangs

Ce gain a aidé le Fury (8-3-8) à gagner deux rangs au classement. Les Ottaviens partagent maintenant la cinquième place avec le Nashville SC à 32 points et ils visent une place dans les quatre premiers pour amorcer les séries éliminatoires à la maison. 

Le FC North Carolina occupe cette place avec 34 points, mais il a joué un match de plus que le Fury.

Non seulement Nikola Popovic a-t-il réussi à vaincre son ex-club dès son premier essai, mais il est aussi devenu l’entraîneur-chef du Fury avec le plus de victoires. 

Il est rendu à 24. Le match de samedi, disputé par une autre soirée chaude et humide, a attiré 4636 spectateurs pour souligner le cinquième anniversaire du premier match de la franchise à la Place TD.

Explosion offensive

S’ils ont été dominants contre la très jeune formation des Rangers (3-10-6), les locaux ont quand même mis du temps à mettre la machine en marche. 

Les visiteurs ont dominé les 20 premières minutes de jeu en contrôlant le ballon pendant 62 % du temps, mais le Fury s’est repris à partir de là. Le but d’Oliveira a ouvert les écluses. 

Trois minutes plus tard, Christiano François a porté la marque à 2-0 sur une passe de Carl Haworth.

Wal Fall a fait 3-0 sur un pénalty à la 48e minute et le capitaine Haworth a donné le coup de grâce à la 57e minute avec un but spectaculaire digne des jeux de la semaine où il a driblé son chemin entre la défensive des Rangers.

« À partir de la 20e minute, nous avons commencé à enchaîner les passes et la possession du ballon et c’est là que nous avons commencé à marquer », a expliqué Popovic.

Ce dernier arrive à soutirer le meilleur de chacun de ses joueurs cette saison. 

Chaque soir, des joueurs différents arrivent à faire la différence.

« Nous avons des joueurs qui sont capables de hausser leur jeu d’un cran dans les moments cruciaux et qui peuvent être dangereux dans chaque moment d’un match. Nous avons besoin de cela pour que notre modèle de jeu fonctionne », a ajouté l’entraîneur serbe.

+
ANTOINE COUPLAND MARQUE L'HISTOIRE

Sans même avoir touché le terrain samedi soir, Antoine Coupland a réussi à déclencher une grande clameur dans les gradins de la Place TD où les partisans du Fury d’Ottawa étaient déjà particulièrement bruyants.

À la 80e minute, le Fury d’Ottawa se préparait à effectuer son dernier changement et Nikola Popovic a fait signe à son plus jeune joueur de s’amener près de lui. 

Après lui avoir prodigué quelques conseils, Popovic a lancé le joueur de Chelsea dans la mêlée à la 85e minute en remplacement de Wal Fall qui venait de se blesser. 

À 15 ans et sept mois, Antoine Coupland est devenu le plus jeune joueur de soccer de la région d’Ottawa/Gatineau à faire ses débuts professionnels.

Les partisans savaient qu’ils assistaient à un moment historique. 

À 15 ans et sept mois, Coupland est devenu le plus jeune joueur de soccer de la région d’Ottawa/Gatineau à faire ses débuts professionnels.

Il a reçu l’ovation qui venait avec l’exploit.

«C’est incroyable! J’avais beaucoup de famille et d’amis dans les estrades. J’avais des frissons. Il n’y a pas de mots pour décrire ça. J’étais nerveux au début, mais j’étais complètement dans ma zone. J’étais tellement concentré. Honnêtement, je n’entendais plus rien. »

Coupland ne s’attendait pas nécessairement à marquer l’histoire samedi, mais quand le Fury a pris une confortable avance de 4-0, il a commencé à y croire.

«Les joueurs ont commencé à me dire que j’allais faire mes débuts professionnels (dans la zone de réchauffement). Je ne m’y attendais vraiment pas parce qu’il y a deux mois, je m’entraînais encore dans mon académie, mais avec de superbes entraîneurs. Là, je suis ici avec le grand club. C’est quelque chose!»

Montée spectaculaire

Dans ses cinq minutes de jeu et les trois minutes additionnelles pour les arrêts de jeu, Coupland a touché au ballon deux fois. 

La première fois, c’était seulement pour faire sortir le ballon du jeu. 

La deuxième fois, la foule a retenu son souffle parce qu’il a fait une belle montée pour ensuite exécuter une passe parfaite vers Christiano François qui a presque marqué sur la séquence.

Il est venu à des poussières d’inscrire son premier point dès ses premières minutes de jeu.

«Je ne voulais pas avoir l’air égoïste. J’aurais peut-être pu tirer, mais une mention d’aide sur un but aurait été très bien aussi. Il y aura d’autres occasions!»

Éloges d’Oliveira

Juste à ses côtés après le match, l’auteur du premier but, Kevin Oliveira, a tenu à rendre hommage au cadet de l’équipe.

«Je veux féliciter Antoine pour ses débuts professionnels. Tout le monde s’attendait à ce que ça arrive aujourd’hui. C’est un joueur incroyable. Il joue sans peur. Il donne l’impression d’avoir été avec nous depuis très longtemps. Ça se voyait qu’il savourait son moment.»

Nikola Popovic a aussi eu de bons mots pour l’ancien de l’Académie Futuro après le match.

«Nous voulons devenir la référence du soccer canadien en matière de développement. Ce soir, nous en avons eu la preuve. Cette rentrée d’Antoine est un moment historique pour notre club. La réaction de la foule a été fantastique.»