Michel Platini

Michel Platini conteste sa suspension de huit ans

Le président déchu de l'UEFA Michel Platini a passé huit heures en audience au quartier général de la FIFA lundi, contestant sa suspension de huit ans en lien avec un paiement de 2 millions $ approuvé par Sepp Blatter.
Platini semblait détendu avant sa rencontre avec le comité d'appel de la FIFA, se permettant même de marcher de son hôtel situé à proximité au hall d'entrée du quartier général de la FIFA.
Après avoir passé une longue journée en compagnie d'avocats dans une «très bonne audience», l'ex-candidat à la présidence de la FIFA semblait serein. En débarquant d'un véhicule sous une pluie verglaçante à sa sortie de l'audience, il a d'ailleurs accepté de participer à un point de presse impromptu.
«Je suis assez satisfait de la façon dont ça s'est déroulé. Quant à leur interprétation, nous verrons comment ça ira», a dit Platini, qui nie toujours avoir commis un méfait. Il conteste les sanctions imposées en décembre après une audience devant le comité d'éthique de la FIFA à laquelle il a refusé de participer, estimant que les membres du comité étaient biaisés.
«Cette fois-ci, les gens qui font vraiment partie de la famille du football, qui sont conscients des véritables problèmes, m'ont écouté», a résumé Platini, ajoutant qu'une décision pourrait être prise d'ici la fin de la semaine.
Néanmoins, le président du comité d'appel, Larry Mussenden - l'ex-procureur général des Bermudes, qui souhaite devenir un vice-président de la FIFA si jamais il remporte l'élection présidentielle de la CONCACAF en mai -, renverse rarement une décision.
Le comité d'éthique de la FIFA a reconnu Platini coupable d'avoir accepté des cadeaux, d'avoir été en conflit d'intérêts et d'avoir enfreint les règles de loyauté et de bonne gouvernance de l'organisation. Il a aussi écopé une amende de 81 000 $.
Platini a mentionné que les discussions avaient surtout tourné lundi autour de la nature de l'entente verbale entre Blatter et lui.
L'audience en appel de la suspension de huit ans imposée à Blatter est prévue mardi, soit 10 jours seulement avant le congrès électoral de la FIFA, auquel il souhaite assister pour rencontrer son successeur.