Hadji Barry a fait son entrée plus tôt que prévu dès le début de la mi-temps.

Malgré les débuts de Hadji Barry, le Fury fait match nul

Tout y était. Un net avantage dans les occasions de marquer. Le temps de possession du ballon. Un carton rouge de l’équipe adverse à la 78e minute. Même le nouveau marqueur du Fury d’Ottawa, Hadji Barry, a fait son entrée plus tôt que prévu dès le début de la mi-temps.

Malgré tout, le Fury n’a pas pu tirer profit de cette recette gagnante et il a dû se contenter d’un match nul de 0-0 contre le Legion de Birmingham devant 4015 spectateurs à la Place TD vendredi soir.

« C’est frustrant. Nous avons été en contrôle du match pendant presque 90 minutes. Nous avons créé de bonnes occasions de marquer. Quand tu obtiens 12 tirs au filet (contre 5), un temps de possession de 66 % avec 556 passes, tu mérites d’avoir les trois points d’une victoire. Malheureusement, ça n’a pas été possible ce soir », a jugé l’entraîneur-chef Nikola Popovic en consultant sa feuille de statistiques.

Le match s’est peut-être terminé 0-0, mais ce n’est pas l’action qui a manqué. Callum Irving a dû être vif comme un chat pour empêcher un ballon qui se promenait comme dans un jeu de machine à boules devant lui, mais qui a abouti dans ses mains après avoir touché au capitaine Carl Haworth. À l’autre bout du terrain, Matt Van Oekel a aussi dû se signaler pour garder la marque à zéro.

À la mi-temps, le moment tant attendu de la soirée est survenu quand Hadji Barry a fait ses débuts avec le Fury. Précédé d’une réputation de marqueur naturel grâce à ses 31 buts en 60 matches de la USL, Barry a démontré son potentiel, mais il a manqué de chimie avec ses coéquipiers. Il n’a pas pu tirer au filet. Il a touché au ballon 20 fois et réussi huit de ses 10 passes.

Sous haute surveillance

« Il a bien fait étant donné qu’il n’a pas joué depuis le mois de mai. Il a besoin de temps pour s’adapter à notre système et à ses coéquipiers. Il n’a eu que trois sessions d’entraînement avec nous. Il deviendra un joueur dangereux. Il est surveillé de près. La preuve, c’est que le même joueur a écopé de deux cartons jaunes en cinq minutes contre lui », a expliqué Popovic.

Barry, un Ghanéen/Américain de 26 ans, a porté le #92 à son premier match avec le Fury. Il n’a pas fait la différence dès le départ, mais il était content de pouvoir renouer avec l’action.

« Je suis heureux d’avoir joué mon premier match avec le Fury, mais surtout content de toucher au terrain. Je n’ai pas l’habitude de commencer les matches sur le banc, mais je ne suis pas encore à 100 % de ma forme. »

En première demie, à partir de son siège, Barry a eu le temps d’analyser le jeu de ses coéquipiers.

« Nous avons joué un bon match. Nous savons que nos adversaires vont s’asseoir et nous attendre. Il faut être patient, déplacer le ballon et quand les chances se présentent, il faut en profiter. Il aurait fallu être plus incisif dans la surface de réparation. »

Même s’il était un nouveau joueur chez le Fury, Barry n’était certainement pas un inconnu pour le Legion. Ils ont concentré leurs efforts pour le talonner pendant toute la deuxième demie.

« Je ne m’occupe pas d’eux. Je fais ce que j’ai à faire et je veux m’assurer qu’ils remarquent que je suis sur le terrain. Je vais faire mon chemin. Je savais que leur capitaine avait eu un carton rouge et c’est pour ça que j’ai foncé sur lui. Pour le forcer à en prendre un autre. Je vais continuer d’être un joueur agressif. »

Deux grands absents

Deux joueurs ont obtenu leurs premiers départs avec le Fury dans ce match : Protais Mutambala à l’attaque et Robert Boskovic en défense. Ils ont remplacé Wal Fall (suspendu un match) et Thomas Meilleur-Giguère (malade).

Le prochain match du Fury en sera un gros. Le FC Toronto sera à Ottawa mercredi pour la première manche de la demi-finale du Championnat canadien.