Le défenseur Maxim Tissot a été soumis au ballotage mardi soir par l'Impact de Montréal après quatre saisons dans la MLS.

Libéré par l'Impact, Tissot ne viendra pas à Ottawa

À moins d'une surprise, Maxim Tissot ne poursuivra pas sa carrière dans l'uniforme de l'équipe de son patelin.
Le défenseur a été soumis au ballotage mardi soir par l'Impact de Montréal après quatre saisons dans la MLS. Des amateurs du Fury d'Ottawa se sont alors mis à rêver, à s'imaginer le joueur originaire d'Aylmer chez le Fury d'Ottawa.
«Maxim est un joueur de qualité, mais il ne jouera pas gratuitement, a avoué l'entraîneur-chef du Fury, Paul Dalglish, mercredi, après l'entraînement des siens à la Place TD.
«Les joueurs de la MLS empochent plus d'argent que les nôtres (dans la NASL), et ce même au salaire minimum, a-t-il rappelé quelques secondes auparavant. N'importe quel joueur libéré dans la MLS veut explorer toutes les options possibles dans la MLS afin de conserver le même salaire avant de regarder à jouer dans une autre ligue.»
Tissot, 24 ans, a participé à 44 matches chez l'Impact, obtenant 22 départs. Il a marqué cinq buts et récolté une aide.
Dalglish a indiqué ne pas avoir contacté pour l'instant l'athlète de l'Outaouais, qui a déjà porté les couleurs de l'équipe nationale. Pas qu'il ne l'aime pas. Au contraire.
«Nous voulons offrir le plus d'opportunités possible à des joueurs locaux», a rappelé Dalglish, soulignant la mise sous contrat récente du défenseur Eddie Edward, originaire d'Ottawa.
Mais la réalité, c'est que l'organisation doit respecter son budget. Elle a également des besoins criants ailleurs qu'en défensive à l'heure actuelle.
L'entraîneur a rappelé que le Fury cherche avant tout un attaquant. «C'est notre priorité», a-t-il soutenu.
Son équipe entreprendra sa saison d'automne samedi à New York.