Le champion de Formule 1 Lewis Hamilton a finalement accepté une prolongation de contrat de Mercedes.

Lewis Hamilton prolonge son entente avec Mercedes jusqu'en 2020

Le champion de Formule 1 Lewis Hamilton a finalement accepté une prolongation de contrat de Mercedes.

Après des mois de réflexion, le quadruple champion de F1 a ratifié une nouvelle entente avec Mercedes qui arrivera à échéance en 2020. Les détails financiers du pacte n’ont pas été révélés par l’équipe allemande jeudi, mais des rumeurs circulent à l’effet que le Britannique empocherait 52 millions $US annuellement.

«C’est bien de pouvoir apposer ma signature sur un document, de l’annoncer, puis de retourner au boulot comme à l’habitude, a dit Hamilton. Nous sommes sur la même longueur d’onde, tant sur la piste qu’à l’extérieur de celle-ci, et j’ai hâte de poursuivre mes succès.»

Mercedes a gagné les quatre derniers championnats des pilotes et des constructeurs - Hamilton s’en est adjugé trois -, mais cette saison s’est révélée plus difficile pour les Flèches d’argent.

Hamilton accuse un déficit de huit points sur le pilote Ferrari Sebastian Vettel, et Mercedes concède 20 points à la Scuderia au championnat des constructeurs.

Le pilote âgé de 33 ans a remporté 65 courses - dont 44 avec Mercedes - et signé 124 podiums en carrière. Il est le détenteur du record pour le nombre de positions de tête en F1 avec 76.

Le directeur de l’équipe Mercedes Toto Wolff a admis qu’il était soulagé d’avoir pu convaincre Hamilton, au moment où des rumeurs circulaient à l’effet que le Britannique envisageait de quitter le sport automobile afin de se consacrer à d’autres défis en mode et en musique.

«Il y a eu beaucoup d’intérêt et de rumeurs envers tout ce processus, donc c’est bien d’y mettre un terme en annonçant cette entente, a commenté Wolff. Nous avons signé les derniers documents cette semaine, car nous ne voulions pas que les gens attendent encore davantage.»

Wolff a salué le travail de Hamilton, notamment pour son professionnalisme et son éthique de travail.
«Ce que j’aime le plus avec lui, c’est découvrir l’homme sous le casque, a évoqué Wolff. Il veut constamment s’améliorer, il présente une belle intelligence émotive en tant que membre de l’équipe et il est très loyal envers ceux qui l’entourent.»

Hamilton lutte avec Vettel pour devenir le troisième pilote de l’histoire à décrocher cinq championnats du monde. L’autre étant Juan Manuel Fangio.

Stroll ne ferme pas la porte à un changement d’équipe

La nouvelle entente de Hamilton, ainsi que la décision prochaine de l’Australien Daniel Ricciardo quant à son avenir en F1, pourrait bien avoir un effet domino au sein du plateau des pilotes en prévision de la saison prochaine.

Ricciardo répète depuis le Grand Prix de France à la fin juin qu’il aimerait bien «entamer la pause estivale en sachant où je serai l’an prochain». À l’approche de la pause estivale de trois semaines en août, des rumeurs se font de plus en plus persistantes à l’effet que Mercedes, Ferrari et McLaren tenteront d’arracher Ricciardo à Red Bull dès la saison 2019.

En attendant que les pilotes vedettes prennent leurs décisions, Lance Stroll doit patienter. Mais voilà, depuis quelques semaines déjà, des rumeurs persistantes dans les paddocks l’envoient chez Force India. Même s’il s’est bien gardé de dévoiler son jeu devant les membres des médias jeudi à l’aube du Grand Prix d’Allemagne à Hockenheim, le Québécois âgé de 19 ans a tout de même offert quelques indices sur son avenir.

«J’aimerais bien qu’on s’améliore, en tant qu’équipe, chez Williams, a déclaré Stroll. Mais je veux également faire ce qui est le mieux pour moi en tant que pilote. Nous prendrons la décision nécessaire au moment opportun, afin de faire ce qui est le mieux pour mon avenir.»

Interrogé à savoir si cela pourrait l’emmener à quitter la F1 afin de se joindre à une autre série, comme pourrait le faire l’Espagnol Fernando Alonso la saison prochaine, le principal intéressé a remis les pendules à l’heure assez rapidement.

«En ce moment, j’ai beaucoup de choses en suspens en F1. J’ai vécu tellement de moments marquants la saison dernière en tant que recrue - mon premier podium en carrière, ma première première ligne sur une grille de départ -, mais aussi cette saison, même si les choses ne vont pas nécessairement comme je le voudrais. (...) Je ne crois pas que ce soit le temps d’y mettre un terme.»