Un garde de sécurité retire une fusée éclairante du terrain de la Place TD.

Les fans du TFC mettent le feu

Les Torontois ont fait plus de bruit que les Ottaviens, mercredi soir, dans le premier match de la demi-finale du Championnat canadien de soccer. Les Ultras du Toronto FC ont réussi à faire parler d’eux, en allumant un début d’incendie dans les gradins de la Place TD. On y reviendra.

Leurs favoris ont réussi à remporter le match, 1-0.

Puisque les buts marqués sur la route comptent en double, ils détiendront un avantage marqué lors du match retour, la semaine prochaine, dans la Ville-Reine.

Parlons de l’incident. On venait de franchir le cap de l’heure de jeu lorsque les esprits se sont échauffés dans la section isolée des gradins du côté nord, réservée spécialement aux plus bruyants fans du club visiteur. Une fusée éclairante, lancée des gradins, a laissé une trace noire sur la surface de jeu synthétique.

Un feu d’artifice, allumé dans la section, a provoqué une explosion sonore.

Les fusées et les feux ne sont pas permis dans les stades de soccer.

Les agents de sécurité de la Place TD ont alors choisi de vider la section au grand complet et d’expulser tous ceux qui s’y trouvaient.

« Au nom de notre club, j’aimerais dire que je suis embarrassé par ce qui s’est passé dans les gradins. Le commissaire du match s’occupera de toute cette histoire. Je veux simplement dire que, dans notre perspective, il s’agit d’un moment embarrassant », a déclaré l’entraîneur-chef et directeur technique du TFC, Greg Vanney, durant sa conférence de presse d’après-match.

Le club de la MLS se sentait assez confiant, en débarquant à Ottawa. Il avait laissé presque tous ses joueurs réguliers à la maison. Dans son XI partant, on retrouvait seulement deux des 11 joueurs qui ont passé le plus de minutes sur le terrain, jusqu’ici, cette saison.

En première demie, Kevin Oliveira a tenté de soutirer le ballon aux joueurs du Toronto FC.

Il avait plutôt misé sur un alignement à forte teneur canadienne. C’est d’ailleurs un Torontois d’origine, le milieu de terrain Jonathan Osorio, qui a ouvert la marque dans la cinquième minute de la partie.

Le Fury a obtenu plusieurs chances de niveler la marque. Quelques coups de pied arrêtés de Kevin Oliveira ont causé de sérieux problèmes à la défensive adverse.

Les joueurs du club local ont continué de pousser jusqu’à la fin.

« Déçus ? Non, pas complètement. Nous tirons de l’arrière par un but. C’est un résultat que nous pouvons rattraper », estime le gardien Maxime Crépeau.

« Nous avons affronté ce soir une équipe de grande qualité. Leurs superstars n’étaient pas de la partie. Nous avons surtout affronté des joueurs qui font partie de la deuxième portion de leur alignement. Le TFC s’est rendu en finale de la Ligue des champions de la CONCACAF tout en remportant la MLS Cup. Une équipe qui obtient autant de succès ne compte pas seulement 11 joueurs de talent », croit le sélectionneur d’Ottawa, Nikola Popovic.

« Nous avons malgré tout réussi à nous battre, coude à coude, avec eux. Je n’ai pas vu une énorme différence entre leur club et le nôtre », précise-t-il.

Popovic, qui a souvent été grognon dans ses conférences de presse d’après-match, se permet maintenant de vivre d’espoir. « Quand je vois mon équipe se battre jusqu’à la dernière minute, comme ce soir, je me donne le droit de rêver. »

Quatre minutes
Les joueurs du Fury ont quitté le terrain avec un minimum d’amertume. Malgré les longues pauses durant la deuxième demie, les officiels ont prolongé le match de seulement quatre minutes.

« C’est ça qui est ça. L’arbitre décide. Il faut vivre avec ses décisions. Nous avons fait tout ce nous pouvions. Il faut maintenant se concentrer sur notre prochain match », a dit l’attaquant Tony Taylor.

Ce match sera disputé samedi. Le Nashville SC sera de passage à la Place TD.