Maxime Crépeau a été occupé face à Nashville faisant face à 10 tirs, dont 5 cadrés.

Le Fury s'incline 2-0 à Nashville

Dans un match crucial pour la course aux séries éliminatoires de la USL, le Fury d’Ottawa s’est incliné 2-0 devant une salle comble de 8694 spectateurs au First Tennessee Park de Nashville vendredi soir pour se faire doubler au classement par l’équipe de l’endroit.

Locataire de la huitième et dernière place qui donne accès aux séries avant le match, le Fury a chuté en neuvième position après sa défaite.

Neuvième avant de vaincre la formation ottavienne, le Nashville SC (9-6-7) est passé à la sixième place du classement de la conférence de l’Est.

Matt LaGrassa a procuré une avance de 1-0 à l’équipe locale à la 31e minute de jeu. En deuxième demie, Brandon Allen a ajouté le but d’assurance sur un pénalty décerné après que l’ancien attaquant du Fury Tucker Hume ait été victime d’une charge illégale alors qu’il tentait de placer une tête sur un ballon dans la surface de réparation.

La dernière rencontre entre ces deux clubs s’était soldée par le même score, sauf qu’il avait été en faveur du Fury (9-10-4), qui tentera de retrouver le sentier de la victoire mercredi prochain devant ses partisans à la Place TD contre les Kickers de Richmond (5-13-3), une formation qui est présentement exclue des séries.

De retour au jeu après quatre semaines d’absence, le capitaine Carl Haworth a été inséré dans le match à partir de la 60e minute et il a obtenu une des deux meilleures chances de compter du Fury quand sa frappe a touché la barre horizontale.

À son premier match professionnel, le nouveau venu Daniel Kinumbe a failli marquer lui aussi alors que son puissant tir dans la zone des buts a heurté le poteau droit.

Devant le filet, Maxime Crépeau a été occupé en faisant face à 10 tirs, dont cinq cadrés. Son opposant, Matt Pickens a vu le Fury diriger huit tirs en sa direction, mais seulement trois cadrés.

Les deux équipes ont contrôlé le ballon à valeur égale pendant tout le match. Les locaux auront été plus opportunistes.