Même si le mercure dépassait à peine le point de congélation, les joueurs du Fury étaient heureux de retrouver le terrain de la Place TD.

Le Fury retrouve enfin la Place TD

Fini les entraînements dans un dôme mal éclairé et sur une surface de jeu aux dimensions réduites pour le Fury d’Ottawa.

L’équipe de la USL a retrouvé mercredi le confort de son domicile après avoir passé les deux derniers mois au centre RA. Elle a tenu une première séance à la Place TD, même si le mercure dépassait à peine le point de congélation.

« Ça fait du bien de respirer cet air frais, de voir le ciel et surtout tout cet espace de jeu à notre disposition... Ça fait du bien d’être enfin chez nous », a avoué l’entraîneur-chef Nikola Popovic.

Les joueurs étaient tout aussi souriants. Et surtout, ils s’amusaient comme des gamins pendant l’entraînement de plus de 90 minutes.

« Les gars étaient excités d’aller sur le terrain, même si certains proviennent de pays où il fait nettement plus chaud qu’ici. Ils n’étaient pas habitués de voir de la neige sur le bord du terrain ou même dans les estrades », a lancé pour sa part le capitaine Carl Haworth.

Sur un ton plus sérieux, l’attaquant canadien a reconnu que le Fury a été pénalisé d’avoir dû préparer son début de saison sur une surface intérieure. « Ça nous limitait à roder notre système de jeu axé sur la possession du ballon, a-t-il souligné.

«Là, nous pouvons vraiment voir à quel point ce style de jeu nous va à merveille.»

Match remis

Visiblement, c’était journée de bonne nouvelle mercredi pour le Fury.

L’organisation a appris en début de soirée que son prochain match prévu samedi au stade BMO contre le Toronto FC II doit être remis à plus tard. Elle ne s’en plaindra pas.

Ça lui donnera une semaine de plus afin de roder son jeu sur les dimensions régulières.


« «Ça fait du bien d’être enfin chez nous.» »
Nikola Popovic

Sa prochaine sortie n’est prévue maintenant que le 7 avril à Tampa.

Ottawa s’était incliné 4-1, il y a deux semaines, à Charlotte contre l’Independence. Il avait terminé la joute en ayant quand même eu possession du ballon pendant 58 % du temps de jeu.

Mais l’adversaire avait dominé 14-4 au chapitre des tirs, la moitié étant cadrés. «C’est sûr qu’il faudra créer plus de chances de marquer», a reconnu Haworth.

Popovic, lui, ne semble pas inquiet pour la suite des choses. Il avait aimé la combativité du Fury contre l’Independence.

«Il faut conserver cet esprit bagarreur, de travailler sans relâche jusqu’à la fin», a-t-il souligné.

Sa formation effectuera sa rentrée locale le 21 avril. Le North Carolina FC sera alors le premier visiteur de 2018 à Ottawa.