Le Fury d'Ottawa affrontait le FC II de Toronto samedi à la Place TD D'Ottawa.

Le Fury récolte un point frustrant

La première manche de la Bataille de l'Ontario n'a pas fait de maître entre le Fury d'Ottawa et le FC Toronto-II samedi après-midi à la Place TD.
Le match nul de 0-0 laissera cependant un goût aux joueurs du Fury puisqu'ils ont clairement dominé leur premier match de la saison devant leurs partisans. Ils étaient nombreux en plus. Le Fury a annoncé une foule de 6502 spectateurs pour son ouverture locale dans la USL. Ceux-ci ont vécu plusieurs moments où ils croyaient pouvoir se réjouir. Leur équipe favorite a été en contrôle du match de A à Z, mais quand le gardien Angelo Cavalluzzo ne réussissait pas des arrêts spectaculaires, les joueurs du Fury frappaient des poteaux.
Gerardo Bruna aura eu les deux meilleures occasions de donner la victoire aux locaux. Son tir à la 82e minute a touché le poteau gauche, mais comme il y a eu une faute sur la séquence, il a eu l'occasion de se reprendre sur un pénalty. Or, il a touché le poteau gauche de plein fouet alors que le gardien avait plongé à droite...
Les joueurs du FC Toronto se tapaient dans les mains quand le sifflet final s'est fait entendre. Ils avaient le sentiment d'avoir volé un point dans la capitale nationale. Chez le Fury, malgré le point amassé au classement, le verdict nul avait des allures de défaite.
«Il faut juger notre équipe sur les chances de nous avons créé en attaque et sur les chances que nous avons accordées en défensive. Là-dessus, nous avons complètement dominé. En ce sens, j'ai l'impression que nous avons perdu», a lancé l'entraîneur-chef Paul Dalglish.
Le Fury a eu l'avantage 4-0 dans les tirs cadrés et 6-2 dans les tentatives de tir à partir de la surface de réparation. Il a également eu 9 corners contre seulement un pour le FC Toronto.
Même quand Andrae Campbell a été expulsé après avoir hérité d'un carton rouge mystérieux loin de l'action à la 84e minute de jeu, le Fury a continué à dominer le jeu. Il a fait pression sur le FC Toronto jusqu'à la fin, mais il devra se contenter de régler ses comptes avec ses adversaires ontariens dans la prochaine bataille le 8 juillet prochain à Toronto.