Maxime Crépeau est de retour avec l’Impact de Montréal et c’est le club de la MLS qui décidera de son sort la saison prochaine.

Le Fury laisse partir 15 joueurs

Aux grands maux, les grands moyens.

Visiblement déçu d’avoir raté les séries de la USL par quatre points, le Fury d’Ottawa a annoncé qu’il laissait partir 15 joueurs mardi. Près de la moitié de ces joueurs avaient été prêtés au Fury pour la saison 2018 et certains d’entre eux seraient accueillis à bras ouverts en 2019, mais l’équipe n’a aucun contrôle sur ces prêts.

Par exemple, Maxime Crépeau et Thomas Meilleur-Giguère sont de retour avec l’Impact de Montréal et c’est le club de la MLS qui décidera de leur sort la saison prochaine. Clément Bayiha, Daniel Kinumbe, Jimmy Sannon et Gabriel Balbinotti sont dans le même bateau. Adonijah Reid a quant à lui passé la dernière année et demie à Ottawa en prêt du FC Dallas.

Pour les huit autres joueurs, le Fury n’est pas passé par quatre chemins pour expliquer le non-renouvellement des contrats incluant ceux de Steevan Dos Santos et Tony Taylor, les deux meilleurs compteurs du club avec cinq buts. Clairement, cinq buts, ce n’était pas suffisant.

« Nous avons raté les séries avec ce groupe. Nos performances se sont améliorées par rapport à 2017, mais ce n’était pas suffisant pour accéder aux séries. La qualité du jeu de la USL s’améliore. Il faut s’améliorer nous aussi en relevant la barre », a d’abord expliqué le directeur général Julian De Guzman.

En ce moment, il peut seulement confirmer le retour de six joueurs pour former son noyau de 2019 : les Canadiens Jamar Dixon, Nana Attakora, Maxim Tissot, Chris Mannella, le Britannique Onua Obasi et Kevin Oliveira (Cap-Vert).

De Guzman est aussi en pourparler avec les agents du capitaine Carl Haworth, du défenseur Eddie Edward, du gardien David Monsalve et du milieu de terrain Jérémy Gagnon-Laparé afin de les ramener à Ottawa.

Les agents libres Callum Irving, David Edgar, Sergio Manesio, Cristian Portilla, Daniel Haber et Azake Luboyera devront quant à eux trouver du travail ailleurs l’an prochain. Membre de l’équipe nationale canadienne, Edgar tentera d’évoluer à un niveau supérieur à présent qu’il est bien rétabli d’une blessure qui lui a fait rater plus d’un an d’action.

Même si plusieurs Canadiens ont été libérés mardi, Julian De Guzman assure qu’il ne dérogera pas de son « projet canadien. »

« Le plan demeure d’avoir une équipe majoritairement composée de joueurs canadiens, mais nous voulons avoir des Canadiens dont le talent est supérieur à la moyenne. À la fin de la saison, j’ai dit que je voulais garder 40 % de notre noyau de joueurs. Nous avons confirmé le retour de 20 % et je travaille sur l’autre 20 %. Nous avons reçu de l’intérêt de Canadiens qui voudraient faire partie de notre projet. Nous puiserons là pour aller chercher la majorité de l’autre 60 % des joueurs qui nous manquent. Nous n’avons aucun contrôle sur les prêts, mais nous reprendrions un gars comme Thomas Meilleur-Giguère si l’Impact le voulait. »