Le Fury gagne enfin

Visiblement, le Fury s'est ennuyé de son domicile et ses bruyants partisans.
Les finalistes du Soccer Bowl ont connu leur meilleure sortie de la saison sous les ordres de leur nouvel entraîneur Paul Dalglish, samedi après-midi, à la Place TD. Le défenseur Fernando Timbo a marqué dès la 25e minute pour mener ses coéquipiers à un gain de 2-0 contre l'équipe d'expansion du Miami FC.
Ce sont 7023 partisans qui ont assisté à ce premier match local de 2016. «Avec l'énergie positive qu'il y avait dans le stade, il fallait récompenser les spectateurs, s'assurer qu'ils retournent à la maison heureux», a soutenu l'attaquant Dennis Chinn, qui a marqué dans les dernières secondes de jeu pour sceller l'issu de la joute.
Il s'agissait d'une première victoire en cinq parties pour le Fury, qui avait été limité à un maigre but à ses quatre rencontres précédentes. Quatre matches disputés en terrain ennemi.
Soulagé le coach?
«Pas vraiment, a dit Dalglish, embauché en novembre dernier en relève à Marc Dos Santos.
«Je savais que ça s'en venait. J'ai confiance en ces joueurs. Tel que mentionné auparavant, ces quatre parties précédentes, c'était de ma faute. J'ai appris ma leçon.» 
Sa troupe a montré des signes encourageants à l'attaque. Particulièrement en première demie.
Le milieu Idan Vered s'est vu refuser un but sur un hors-jeu à la 19e minute. Plus tard, une tête de Paulo Junior a été déviée in extremis par Daniel Vega.
La main droite du gardien du Miami FC a sauvé un autre but à la 53e minute. Sa victime? Timbo, encore lui.
À l'autre bout, Romuald Peiser peut remercier son coéquipier et défenseur Rich Balchan, qui a privé les visiteurs d'un but tôt dans la rencontre. Son coup de tête à la hauteur de la ligne des buts a permis de garder le pointage à 0-0.
Le Fury (1-1-3) disputera sa prochaine partie à nouveau devant les siens. L'United FC du Minnesota sera alors en ville, samedi prochain.