Quant aux couleurs de l’arc-en-ciel qui seront brodées sur son dossard numéro 9, Carl Haworth assure qu’il les portera avec fierté.

Le Fury doit gagner à tout prix

Le Fury d’Ottawa voudra en faire voir de toutes les couleurs au Penn FC samedi soir pour son dernier match à domicile en un mois à la Place TD.

Ce match s’avérera aussi un clin d’œil à la semaine de la fierté gaie dans la région de la capitale nationale. Les joueurs du Fury auront des numéros aux couleurs de l’arc-en-ciel sur leurs dossards. Ils vont espérer que ce changement à leurs uniformes leur apportera un peu de chance dans leur lutte pour une participation aux éliminatoires de la USL.

Après le match de samedi, le Fury va disputer cinq matches de suite sur la route. D’ailleurs seulement trois des neuf derniers matches de la saison de l’équipe ottavienne se tiendront à la maison, là où le club a obtenu la majorité de ses victoires en 2018.

Pour le Fury, il sera impératif d’aller chercher les trois points de la victoire parce qu’ils occupent le huitième et dernier rang qui donne accès aux séries en ce moment. Le prochain mois, de toute évidence, s’annonce plus difficile.

La preuve ? Les hommes de Nikola Popovic montrent un dossier victorieux de 7-4-4 à la Place TD. Sur la route, ils n’ont gagné que trois fois en 11 matches (3-7-1).

Malgré les défis du calendrier du mois de septembre, le capitaine Carl Haworth pense que son équipe se trouve en bonne posture.

« Nous nous sommes placés dans une bonne position maintenant parce que nous allons affronter des équipes qui sont autour de nous au classement. Nous tenons notre sort entre nos mains. Nous avons bien fait pour nous rendre jusqu’ici. Les trois points seraient les bienvenues pour nous donner un coussin sur les équipes des neuvième, dixième et onzième positions avant nos cinq prochains matches à l’étranger. »

Le Penn FC (6-9-8) pourrait s’avérer l’adversaire idéal pour le Fury (10-11-5). Il vient de perdre ses trois derniers matches et il n’a pas goûté à la victoire à ses six derniers duels. L’équipe du gardien français Romuald Peiser sera toutefois désespérée pour sa dernière visite à Ottawa cette saison. Elle accuse neuf points de retard sur le Fury, le dernier club qui a accès aux séries.

Pour le milieu de terrain Chris Mannella, rien ne sert de faire de savants calculs.

« Il ne faut pas s’inquiéter de personne. Dans la position où nous sommes, nous n’avons qu’à nous occuper de nous. Nous gagnons nos matches ? Nous sommes dans les séries. Nous sommes déjà en très bonne position pour pousser pour les séries. »

Le Fury a vaincu le Penn FC lors des deux premiers matches entre les deux clubs.

Quant aux couleurs de l’arc-en-ciel qui seront brodées sur son dossard numéro 9, Carl Haworth assure qu’il les portera avec fierté.

« Ottawa est une ville splendide. Nous encourageons l’égalité dans toutes les sphères de la vie et nous sommes chanceux de faire partie d’un sport où c’est accepté. Je suis fier de faire partie du mouvement avec cette organisation et nous avons tous hâte au match. »