Wal Fall respecte ses adversaires de la prochaine semaine, mais il signale que le Fury a lui aussi sa place parmi l’élite de la USL.

Le Fury devant 5000 écoliers

Forcé à l’inaction le week-end dernier en raison des inondations dans la région de Saint-Louis, le Fury d’Ottawa ne devrait pas manquer d’enthousiasme à son retour à l’action mercredi avant-midi contre le Red Bull de New York-II.

Plus de 5000 enfants sont attendus à la Place TD en vue du match annuel des écoliers.

« C’est toujours excitant de jouer devant une foule nombreuse et les enfants semblent avoir eu du plaisir dans les dernières années de ce match spécial. Les joueurs autant que les jeunes peuvent mutuellement avoir hâte à ce match », a dit le gardien Callum Irving, qui sera confronté à la meilleure attaque de la USL mercredi.

Le Red Bull a compté 21 buts en seulement huit matches. À lui seul, Tom Barlow a inscrit près de 40 % de cette récolte avec huit buts. Les New-yorkais occupent aussi le premier rang du classement avec une fiche de 6-1-1, mais ils n’ont disputé qu’un seul match sur la route depuis le début de la saison.

Quant à lui, le Fury n’a que six matches à son actif. Dans la USL, tout le monde a joué d’un à quatre matches de plus que lui. Dans quatre jours, Ottawa aura l’occasion de prendre un réel élan en disputant une autre rencontre alors qu’il accueillera le North Carolina FC (4-1-3), quatrième au classement de la conférence de l’Est. Pour le milieu de terrain allemand Wal Fall, ces deux tests arrivent au bon moment.

« Il ne faut pas oublier que nous formons aussi une très bonne équipe dans cette ligue. Nous avons bien fait jusqu’à présent, mais comme nous avons disputé très peu de matches, il nous manque de rythme et de constance. Avec deux matches cette semaine, il serait important d’établir un rythme et d’aller chercher des victoires parce qu’au milieu de la saison, quand tout le monde roule à plein régime, c’est dur à aller chercher ce rythme. »

Laissé de côté en raison d’une blessure lors du dernier match, Fall devrait reprendre sa place contre le Red Bull. Au pire, il va rentrer dans le match à titre de substitut. Le nouveau venu aime la progression du Fury (3-2-1) depuis quelques matches.

« On voit que nous sommes un club de possession et que nous devenons de plus en plus dangereux en attaque. Nous créons plus de chances de marquer. Nous réussissons plus de passes croisées dans le dernier tiers du terrain. Nos adversaires ne savent plus trop à quoi s’attendre de nous. »

Parce que le Fury sera impliqué dans deux duels en cinq jours, l’entraîneur-chef Nikola Popovic compte répartir son temps de jeu avec quelques réservistes. Il espère voir un joueur sortir du banc et profiter de l’occasion de se rendre indispensable.

« Il y a des joueurs qui auront la chance de nous démontrer que nous pouvons compter sur eux ou qu’ils peuvent devenir des options pour nous. »

Avec 10 points à ses six premiers matches, le Fury connaît son meilleur départ depuis son arrivée dans les rangs professionnels en 2014.