Le Fury d’Ottawa n’est plus. Mercredi, ses droits de franchise ont été vendus à un groupe du Miami FC en Floride.

Le Fury déménage en Floride

Au début du mois de novembre, le Fury d’Ottawa a annoncé qu’il suspendait ses opérations pour la saison 2020.

Un peu plus d’un mois plus tard, le club a annoncé la fin de ses opérations tout court.

Mercredi, la USL a approuvé le transfert de la franchise d’Ottawa à Miami, en Floride. Il s’agit d’une simple formalité puisque ses droits de franchise seront aussitôt vendus à Riccardo Silva, propriétaire du Miami FC, un club de quatrième division aux États-Unis.

En activité depuis cinq ans, le Miami FC a évolué dans la défunte NASL avant de passer les deux dernières saisons dans la NPSL et la NISA. En achetant les droits de la franchise d’Ottawa, le club pourra ainsi remonter en deuxième division nord-américaine. Ironie du sort, le directeur général de ce club est Paul Dalglish. Il avait été à la tête du Fury en 2016 et une partie de 2017 avant d’être remercié.

« C’est la fin de notre aventure au soccer, affirme Mark Goudie, président-directeur général de l’OSEG. Nous avons vendu nos droits, mais nous conservons notre compagnie. Celle-ci a toujours un stade, mais plus de club de soccer. Nous n’avons pas de désir de continuer à faire du soccer non plus. Par contre, si quelqu’un souhaite ramener du soccer professionnel à Ottawa dans la Canadian Premier League (CPL), nous avons un terrain à louer. Jusqu’à présent, nous n’avons pas été approchés en ce sens et nous n’avons pas parlé avec la CPL depuis l’été 2018. »


« Si quelqu’un souhaite ramener du soccer professionnel à Ottawa dans la Canadian Premier League, nous avons un terrain à louer. »
Mark Goudie, président-directeur général de l’OSEG

Mark Goudie ne s’attend pas à avoir de contacts avec des gens intéressés à relancer le soccer dans la capitale dans l’immédiat. Pour lui, il se fait un peu tard pour la saison 2020, mais à présent que les droits de sa franchise ont été vendus, il pense que le dossier pourrait débloquer en fonction de 2021.

Le retour du Miami FC en deuxième division est directement lié à la sanction refusée au Fury par la CONCACAF et Soccer USA pour évoluer dans la USL à titre de club étranger. Sur papier, l’équipe actuelle du Miami FC sera dissoute, mais le club va continuer à opérer sa franchise à partir du Florida International University avec le même groupe de propriétaires et les mêmes entraîneurs.

« Nous sommes reconnaissants envers les dirigeants de la USL, qui nous ont accompagnés dans tout ce processus. Nous sommes aussi redevables envers Paul Dalglish et son équipe pour avoir facilité cette transaction », a pour sa part souligné le président du Fury, John Pugh.

Avec cette vente, l’OSEG pourra éponger une partie des pertes financières accumulées pendant les six années d’opération du Fury, mais le club rappelle qu’il n’a pas cessé ses opérations pour des considérations financières, mais plutôt en raison de sa sanction refusée.