Le Fury a baissé pavillon 2-0 contre le Steel de Bethlehem.

Le Fury chute en Pennsylvanie

Le jeu du yo-yo se poursuit pour le Fury d’Ottawa.

Dans les séries. Hors des séries. Dans les séries et encore hors des séries. Le yo-yo s’est à nouveau déroulé vers le bas après un revers de 2-0 encaissé aux mains du Steel de Bethlehem devant 2066 spectateurs au Goodman Stadium mercredi soir.

Le Fury s’accroche provisoirement à la huitième et dernière place qui donne accès aux séries, mais il partage ce rang avec le Nashville SC, qui a l’avantage d’avoir trois matches en main.

«Nous savions au début de la saison que la course allait être très, très serrée. Il y a six, sept et même huit clubs qui se battent pour les quatre dernières places qui donnent accès aux séries et la lutte sera féroce jusqu’à la dernière semaine du calendrier», a mentionné l’entraîneur-chef du Fury Nikola Popovic après la défaite des siens.

Le Fury (10-11-5) a encore neuf matches à disputer en saison régulière et son prochain duel, samedi à la Place TD contre le Penn FC, deviendra à nouveau son match le plus important de la saison.

De son côté, le Steel (11-10-6) a poursuivi sur sa lancée en remportant un cinquième match à ses six dernières sorties pour prendre une avance de quatre points sur le Fury au cinquième rang de la conférence de l’est.

Ottawa avait remporté le dernier affrontement entre les deux clubs 1-0, mais deux buts de Santiago Moar auront permis au Steel de savourer sa revanche. L’espoir du Philadelphia Union dans la MLS est déjà rendu à cinq buts et huit mentions d’assistance cette saison.

Même Maxime Crépeau, le meneur de la USL avec 12 jeux blancs, n’y pouvait rien contre lui, surtout pas contre son pénalty à la 32e minute qui a donné un coussin de deux buts aux locaux.

«Le match a été bien partagé. Deux petits détails ont dicté l’allure la première demie. Deux petits détails qui ont permis à Bethlehem d’en profiter pour marquer deux buts. Après ça, il y a eu des occasions de marquer des deux côtés, mais je suis fier de mes joueurs. Ils ont lutté jusqu’à la fin pour tenter de revenir. J’y croyais», a dit l’entraîneur.

Pour ce match important sur la route, Popovic a accordé un premier départ au jeune défenseur Clément Bayha, récemment prêté par l’Impact de Montréal.

Il a été remplacé par le vétéran Eddie Edward après la première demie, mais le mal était déjà fait avec un recul de 2-0.

Malgré le blanchissage, le Fury a tiré 12 fois vers la cage du Steel mercredi, mais seulement deux ces tirs ont été cadrés. La différence, c’est que les locaux ont marqué sur leurs deux seuls tirs cadrés (sur neuf tirs tentés).

«Nous avons tenté plusieurs tirs. Il le fallait, mais nous n’avons eu que deux chances de marquer. Bethlehem a marqué en profitant de petits détails. Il nous fallait avoir ces petits détails aussi pour marquer, mais ce n’est pas arrivé. C’est la nature du sport», a conclu Popovic.