Thomas Meilleur-Giguère et le Fury ont offert une victoire de 1-0 à leurs partisans réunis à la Place TD mercredi soir.

Le Fury a un pied dans les séries

C’est presque fait.

Avec une victoire de 1-0 contre le Indy Eleven à la Place TD mercredi soir, le Fury d’Ottawa devrait avoir poinçonné son ticket pour les séries éliminatoires de la USL.

Mathématiquement, rien n’est joué, mais il faudrait des circonstances exceptionnelles pour empêcher l’équipe ottavienne d’offrir du soccer des séries à ses partisans pour la première fois depuis 2015.

Les 10 premiers clubs de la conférence de l’Est de la USL accèdent aux séries. Le Fury (13-9-9) est installé au huitième rang avec six points de priorité sur le St-Louis FC au neuvième rang et il a neuf points d’avance sur Birmingham en 10e place. Avec trois matches à jouer, on peut dire que l’affaire est dans le sac.

Plus de 3000 spectateurs ont assisté à la victoire du Fury à la Place TD.

Par un mercredi soir frisquet qui a quand même réuni 3135 spectateurs bruyants à la Place TD, c’est le capitaine Carl Haworth qui a fait la différence à la 16e minute en marquant son neuvième but de la saison à partir d’un coup franc juste à l’extérieur de la surface de réparation. Il en a fait sa marque de commerce.

« Je travaille là-dessus tellement souvent à l’entraînement que je suis devenu très confiant. Quand je suis positionné à cinq ou six verges de la boîte, j’entre dans ma zone de confort. J’observe le gardien. Je choisis ma cible. Quand les buts commencent à rentrer, tu as l’impression que tu peux compter à tout coup ! »

Le Fury a livré un solide match à domicile face à un bon club comme le Indy Eleven (17-9-5). Il a notamment eu l’avantage 6-1 dans les tirs cadrés. Le gardien Callum Irving a dû faire un premier arrêt en fin de match seulement.

« Indy fait partie de l’élite de la ligue et nous ne lui avons rien donné. Les trois points sont précieux. Le soccer n’a pas été juste avec nous depuis quelques semaines. Nous avons disputé de très bons matches sans en récolter tous les points. Ce qui est important, c’est notre façon de jouer et nous jouons du soccer fantastique en cette fin de saison », a expliqué l’entraîneur-chef Nikola Popovic.

Éloges pour Coupland

Ce dernier a posé un geste audacieux en fin de rencontre lorsqu’il a inséré le jeune Antoine Coupland à la place de Carl Haworth à la 78e minute.

C’était la troisième présence de l’adolescent de 15 ans de Chelsea dans un match, mais c’était la première fois qu’il entrait si tôt et surtout avec un pointage si serré.

Nullement intimidé, Coupland a répondu en touchant le ballon 12 fois et en se montrant menaçant avec sa grande vitesse.

Popovic a indiqué que son insertion dans le match était une marque de confiance et un test en même temps.

« Pour construire la culture de cette équipe, il faut être brave parfois. Ça va prendre du temps avant qu’Antoine soit fin prêt, mais c’est important de lui donner des tests comme ce soir pour voir comment il va réagir. C’est la seule façon de le savoir. Ce soir, il a très bien répondu. Il deviendra bientôt un des meilleurs joueurs au Canada. »