Dans un scénario presque écrit d’avance, le Fury d’Ottawa a vu sa séquence de 10 matches sans défaite prendre fin... dans les arrêts de jeu en toute fin de rencontre samedi soir à Tampa Bay.

Le Fury à bout de souffle

Dans un scénario presque écrit d’avance, le Fury d’Ottawa a vu sa séquence de 10 matches sans défaite prendre fin... dans les arrêts de jeu en toute fin de rencontre samedi soir à Tampa Bay. Premiers au classement de la USL, les Rowdies (10-1-6) ont infligé un premier revers au Fury depuis le 28 avril en l’emportant 2-1 sur un but du capitaine Sebastian Guenzatti quelques minutes avant le coup de sifflet final.

Les hommes de Nikola Popovic avaient pris les devants 1-0 sur un but de Christiano François à la 22e minute, mais Juan Tejada a égalé le pointage à 1-1 à la 36e minute. 

Disputant un troisième match en huit jours, dont deux dans le sud des États-Unis, le Fury s’est battu pour enregistrer un autre point dans un 11e match consécutif, mais il a manqué de ressources après la 90e minute de jeu.

« Nous avons très bien débuté le match en dominant la première demie. Puis nous avons été capables de maintenir le match nul jusque dans les derniers moments. Malheureusement, nous avons concédé un but tardif, mais il faut garder la tête haute. Nous avons bien joué. Le club a gardé la foi jusqu’à la fin. Nous étions en bonne position pour ramener un point. Il faut être fier de la lutte que nous avons livrée. Nous voulions gagner, mais de l’autre côté, ils ont une équipe très solide, probablement l’équipe favorite pour tout gagner dans la USL », a analysé Nikola Popovic.

Le Fury (7-3-6) n’a pas perdu de terrain malgré la défaite. 

Il demeure sixième au classement de la conférence de l’Est. 

Son prochain match sera disputé à New York contre le Red Bull II (9-4-4), troisième dans la conférence, vendredi soir.