Matteo de Brienne s’est joint officiellement à l’Atlético, la nouvelle équipe de soccer d’Ottawa, vendredi.
Matteo de Brienne s’est joint officiellement à l’Atlético, la nouvelle équipe de soccer d’Ottawa, vendredi.

L’Atlético s’offre une touche franco-ontarienne

Matteo de Brienne rentre au bercail. Un peu comme son cousin Matthew Peca l’a fait en février lorsqu’il s’est retrouvé chez les Sénateurs après des séjours à Montréal et Tampa Bay.

La différence? Dans son cas, le Franco-Ontarien de Nepean ne joue pas au hockey. Son terrain de jeu s’avère plutôt gazonné et non glacé.

De Brienne s’est joint officiellement à l’Atlético, la nouvelle équipe de soccer d’Ottawa. On lui a fait signer un contrat vendredi à la veille du long week-end en Ontario.

«C’est un honneur de faire partie de l’équipe de mon patelin, de la ville dans laquelle j’ai grandi», dit-il au bout du fil.

«Ça faisait déjà quelques semaines que je m’entraînais avec l’Atlético», note-t-il.

De Brienne, 18 ans, était toutefois encore membre de l’Académie des Whitecaps de Vancouver. Les dirigeants de l’organisation de la MLS ont accepté de libérer le produit du Ottawa South United dans les derniers jours.

L’entraîneur Miguel Angel Ferrer Martinez ne lui a promis aucun rôle en vue de ses débuts chez l’Atlético. «Mes énergies sont dirigées à travailler fort chaque jour afin de me frayer un chemin vers le onze partant», affirme l’ancien de l’école catholique Pierre-Savard.


« C’est un honneur de faire partie de l’équipe de mon patelin, de la ville dans laquelle j’ai grandi »
Matteo de Brienne

Ce dernier avait quitté la capitale nationale à l’âge de 14 ans afin de se joindre à l’Académie des Whitecaps. Un déménagement qui lui aura été bénéfique, autant au point de vue sportif que social.

«J’ai grandi en tant que joueur. Les Whitecaps m’ont accordé plusieurs opportunités, note-t-il, lui qui a marqué deux fois en 2019 au sein de l’équipe des moins de 19 ans.

«Puis quand je suis arrivé là-bas, j’étais une personne timide. Je connaissais peu de gens. Ça m’a aidé à acquérir de la maturité et devenir moins gêné.»

Matteo de Brienne avait aussi effectué ses débuts à l’âge de 14 ans au sein du programme jeunesse de l’équipe nationale. Son père Pascal l’a dirigé durant ses premières années au soccer.

«Je jouais aussi au hockey. Mon inspiration était mon cousin qui joue chez les Sénateurs, dit-il.

«J’ai choisi finalement de faire carrière en soccer. Je trouvais que j’étais meilleur dans ce sport, que les débouchées étaient plus nombreuses pour moi.»

Sa plus jeune soeur joue au hockey en plus de pratiquer le football. Sa soeur aînée a aussi pris goût au football.

Chez l’Atlético, Matteo de Brienne devient le troisième plus jeune membre de l’équipe derrière Antoine Coupland et Gianfranco Facchineri. Il se décrit comme un joueur polyvalent.

«Je peux évoluer à diverses positions sur le terrain. Je jouais à l’attaque, à l’aile gauche, à mes débuts chez les Whitecaps. On m’a déplacé par la suite comme arrière gauche.»

L’Atlético poursuit sa préparation cette semaine en vue du tournoi estival de la Première ligue canadienne (CPL) qui commencera dans une dizaine de jours dans les Maritimes. Un vol nolisé attend joueurs, entraîneurs et personnel de soutien le 8 août en direction de Charlottetown.

Chacun des huit clubs de la CPL disputera un minimum de sept parties à huis clos à l’Alumni Field de l’Université-de-l’Île-du-Prince-Édouard. Les quatre meilleures formations à la conclusion de la première ronde accéderont au second tour qui servira à octroyer les deux places en finale.