Le capitaine Ben Fisk célèbre son premier but avec l’Atlético d’Ottawa à la 61e minute de jeu.
Le capitaine Ben Fisk célèbre son premier but avec l’Atlético d’Ottawa à la 61e minute de jeu.

L’Atlético renverse le club de tête de la CPL

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
Cette fois, l’avance de l’Atlético d’Ottawa a tenu. À son quatrième match d’existence, c’était déjà la troisième occasion où l’équipe d’expansion de la Première ligue canadienne de soccer (CPL) se forgeait une priorité de 2 à 0. À son troisième essai, le petit cousin de l’Atlético de Madrid a enfin pu savourer son moment historique.

Jeudi après-midi, les Ottaviens ont signé leur première victoire au tournoi disputé à Charlottetown. Et par contre n’importe qui. Ils ont infligé un premier revers au Cavalry de Calgary, le club de tête au tournoi qui se déroule sur l’Île-du-Prince-Édouard. Par le fait même, l’Atlético est de retour dans le portrait de la ronde éliminatoire. Il fait partie d’un groupe de trois clubs avec cinq points au classement et qui se partagent le quatrième rang, le dernier donnant accès à la deuxième ronde du tournoi de la CPL.

En raison des forts vents qui devaient balayer les provinces maritimes en soirée, le match avait été déplacé en après-midi. Les bourrasques ont toutefois été bien présentes durant le match, jouant parfois de vilains tours aux joueurs qui tentaient d’envoyer le ballon dans les airs.

Malcom Shaw a notamment profité de la situation pour inscrire un but de toute beauté à la 64e minute de jeu. Seul devant trois joueurs du Cavalry, son tir d’une soixantaine de pieds a suffisamment bien courbé pour aboutir dans la partie supérieure gauche du filet, procurant ainsi une avance de 2-0 à l’Atlético. Trois plus minutes plus tôt, le capitaine Ben Fisk avait mis la touche finale à un jeu orchestré par Javier Acuna pour marquer son premier but du tournoi.

Deux à zéro. L’Atlético avait déjà connu ça. Dans son dernier match, il avait laissé filer cette même avance après 87 minutes de jeu. Il n’a pas répété l’erreur fatidique jeudi.

«Nous sommes un nouveau club et nous continuons d’apprendre de nos erreurs. Nous avons mieux géré le ballon après avoir marqué nos deux buts et c’est ce qu’il faudra faire dans le reste du tournoi», a expliqué l’entraîneur-chef Mista par l’entremise d’un traducteur.

Le Cavalry ne cède pas souvent deux buts dans un match. Le finaliste de la saison 2019 n’avait pas encore goûté à la défaite dans le tournoi et Mista savait que le duel allait être compliqué.

«C’était une équipe de tête l’an dernier et elle l’est encore cette année. Nous savions qu’il allait falloir amener de l’intensité. La pression était sur nous. Si nous voulions continuer à jouer des matches significatifs dans ce tournoi, il nous fallait les trois points d’une victoire et c’est ce que nous avons fait», a ajouté Mista.

Élu dans l’équipe d’étoiles des deux premières semaines du tournoi, Javier Acuna a enfin pu disputer les 90 minutes du match. C’est une clé pour l’Atlético. Quand il est sur le terrain, l’équipe mène 6-0. Quand il sort, c’est 0-8.

«Tout est une question de préparation physique. Nous savions qu’Acuna finirait par jouer 90 minutes et c’est arrivé aujourd’hui. C’est un joueur spécial, mais aujourd’hui, c’est l’effort de tout le monde qui nous a menés à la victoire», a avancé Mista.

Le Cavalry a dominé le match 11-6 dans les tirs vers le filet et 4-2 dans les tirs cadrés, mais le gardien Nacho Zabal a tenu bon pour inscrire le premier jeu blanc de l’Atlético.


« C’était une équipe de tête l’an dernier et elle l’est encore cette année. Nous savions qu’il allait falloir amener de l’intensité. »
Mista

Une pause puissante

Le match a été marqué par une pause spectaculaire d’une minute à 8:46 où tous les joueurs, entraîneurs, officiels et membres de toutes les équipes de la ligue sont sortis sur le terrain pour s’agenouiller en appui au mouvement «Black Lives Matter». La scène était puissante et Malcolm Shaw a bien apprécié.

«Nous n’avons pas la portée de la NBA ou de la MLS, mais nous avions une tribune télévisuelle et nous avons pensé qu’il valait mieux utiliser cette plate-forme pour permettre aux gens de prendre conscience de la situation. Nous étions tous unis sur le terrain. C’était plus important que notre sport. Le message était fort et émotif.»

Auteur de deux buts dans le tournoi, Shaw savait aussi que le match contre le Cavalry (3-1-1) était probablement un duel sans lendemain pour l’Atlético (1-1-2).

«Nous avions eu deux résultats difficiles après avoir mené 2-0. Chaque match dans un tournoi comme celui-ci est une question de vie ou de mort. Nous devons nous battre pour chaque point.»

L’Atlético affrontera les champions de 2019 à son prochain match dimanche. Il aura rendez-vous avec le Forge FC de Hamilton (2-1-2) du Gatinois Maxime Tissot.