Antoine Coupland
Antoine Coupland

L’Atlético dévoile son maillot

À défaut de marquer ses premiers buts sur le terrain, la première équipe d’expansion de la Première ligue canadienne de soccer (CPL) sait au moins à quoi elle ressemblera lorsqu’elle obtiendra le feu vert pour reprendre l’action.

L’Atlético d’Ottawa a dévoilé le maillot qu’il portera à domicile lors d’une séance virtuelle suivie par plus de 600 partisans jeudi soir. Comme prévu, le club poursuivra la tradition de l’Atlético de Madrid en arborant le chandail blanc à rayures rouges, les couleurs du prestigieux club de la capitale d’Espagne depuis ses débuts en 1911. Le bleu est également présent en bordure des manches et sur le collet. À l’arrière du chandail, le numéro des joueurs sera frappé au milieu d’une feuille d’érable géante.

Trois des 14 joueurs sous contrat ont fièrement porté leurs nouveaux uniformes mercredi, dont Ben Fisk et Antoine Coupland, les deux premiers joueurs à avoir été mis sous contrat. D’ailleurs, l’adolescent de Chelsea a sauvé la mise dans la présentation d’une heure en étant le seul à pouvoir s’exprimer en français. Pour le reste, toute la présentation s’est déroulée en anglais.

Partenaire stratégique de l’Atlético à Ottawa, Jeff Hunt a déjà fait son «acte de contrition» en lisant les commentaires sur la page Facebook du club.

«On s’excuse auprès de nos partisans francophones. Antoine a sauvé la journée. Nous allons nous améliorer, c’est promis», a-t-il dit avant même de répondre à une première question à la fin de la séance.

Le commissaire de la CPL, David Clanachan, l’entraîneur-chef Mista, le directeur général Fernando Lopez et Franciso Acuna, un joueur mexicain de l’Atlético, ont aussi participé à la séance animée par Garreth Wheeler, de One Soccer, diffuseur officiel des matches de la CPL.

Pour Fernando Lopez, il était important que la tradition d’excellence de l’Atlético de Madrid soit reflétée chez son partenaire de la capitale nationale du Canada.

«Ce chandail est l’image de marque de l’Atlético de Madrid depuis plus de 100 ans. Ce chandail signifie que tu fais partie de quelque chose de grand. J’ai hâte de connaître la sensation de nos joueurs quand ils pourront l’enfiler pour la première fois avant un match à la Place TD.»

Les chandails ont été dévoilés par six partisans du club qui avaient reçu une boîte par la poste récemment avec l’ordre de l’ouvrir en direct devant leurs caméras. Un beau flash de l’organisation. Ces partisans ressemblaient à des enfants le matin de Noël en ouvrant leurs paquets. Ils ont tous semblé apprécier le chandail d’une équipe qu’elle n’attendait plus il y a six mois après la disparition du Fury d’Ottawa.


« Je suis en amour avec ce chandail. »
Ben Fisk

Seul joueur natif de la région, Antoine Coupland a dit qu’il se retrouvait dans son nouveau maillot.

«En plus de la réplique des couleurs d’un club prestigieux en Europe, le rouge et le blanc sont des couleurs qui représentent la région de la capitale nationale. Je vais porter ce chandail avec fierté», a indiqué le plus jeune joueur de l’histoire de la CPL.

Ben Fisk, pressenti pour jouer le rôle de capitaine, était aussi bien content de passer du mauve de son équipe de Victoria l’an dernier au bleu-blanc-rouge d’Ottawa.

«Je suis en amour avec ce chandail. Pour moi, c’est un 10e en 10 ans! Je suis un des Canadiens qui a été assez chanceux de pouvoir jouer en Espagne pour connaître l’histoire de l’Atlético. Ce chandail vient me rappeler que l’aventure de l’Atlético à Ottawa est bien réelle.»

Sur le terrain dans une ou deux semaines?

L’Atlético n’a profité que de trois jours d’entraînement en Espagne avant que la pandémie vienne bousculer les vies de la moitié de la planète, mais le commissaire Clanachan a indiqué qu’il s’attendait à ce que les joueurs de son circuit puissent reprendre l’entraînement d’ici une ou deux semaines.

«Nous attendons l’autorisation de la Santé publique. Au départ, il y aura des entraînements en petits groupes, ensuite en équipe, mais j’ai confiance que nos joueurs vont pouvoir fouler le terrain bientôt.»