L’Atlético d’Ottawa devrait être en mesure de tenir des entraînements avec plus de joueurs dès vendredi au parc George Nelms de Manotick.
L’Atlético d’Ottawa devrait être en mesure de tenir des entraînements avec plus de joueurs dès vendredi au parc George Nelms de Manotick.

L’Atlético accélère son entraînement

À Victoria ou sur l’Île-du-Prince-Édouard, sous forme d’un tournoi de la Coupe du Monde similaire à celui qu’organisera la MLS en Floride, les joueurs de l’Atlético d’Ottawa seront prêts à jouer leurs premiers matches dans la Première ligue canadienne de soccer (CPL) dans un mois.

Douze des 14 joueurs sous contrat s’entraînent au parc George Nelms de Manotick depuis une dizaine de jours. Sans connaître la date du coup d’envoi d’une possible saison, ils tiennent trois séances par jour avec un maximum de quatre joueurs sur le terrain en même temps.

Un joueur international est bloqué aux douanes en Jamaïque. Un autre est coincé au Ghana, mais ils pourraient faire leur quarantaine à Ottawa dès qu’ils obtiendront le droit de franchir la frontière.

Pour le directeur général Fernando Lopez, l’Atlético compterait idéalement 20 joueurs avant d’entreprendre sa saison. «Ça ne prendra pas trop de temps pour trouver les joueurs qui nous manquent quand nous aurons une idée de la date de notre début de saison. Il faudra voir comment ça va se faire et où ça va se faire. On parle d’un tournoi semblable à celui de la MLS présenté à huis clos. Dès que nous aurons des données sur la durée du tournoi et le nombre de matches que nous jouerons, nous pourrons enfin présenter quelque chose de concret aux joueurs que nous avions ciblés depuis un bon moment déjà. Présentement, nous sommes devant un tableau incomplet. Nous avons interrompu toutes négociations il y a trois mois...»

Au passage du Droit jeudi avant-midi, les joueurs avaient chacun un coin de terrain. Il y avait bien quelques exercices de passes et de tirs, mais pas trop de jeu collectif. Ça pourrait venir dès vendredi matin avec l’autorisation de la Santé publique. Chacun avait sa bouteille d’eau et son enclos pour se changer. Vendredi, l’entraîneur-chef Mista pourrait avoir le droit de tenir des entraînements avec 10 joueurs sur la surface en même temps.

«Le groupe est divisé en trois pour l’instant. Nous allons le diviser en deux dès que ce sera possible», raconte Lopez.

Si l’Atlético s’entraîne sur une surface synthétique au sud-ouest de la ville, c’est que la surface de la Place TD sera remplacée très prochainement. Les travaux devraient commencer la semaine prochaine. L’installation pourrait prendre de quatre à six semaines.

Cinq des 14 joueurs sous contrat avec l’Atlético sont des internationaux. Il y a encore deux ouvertures. Ceux-ci devront s’isoler pendant 14 jours à leur rentrée au pays. Même si la saison 2020 sera inévitablement amputée de plusieurs matches, Lopez se prépare une formation en fonction d’un grand tournoi.

«Nous avons fait beaucoup de chemin, mais les joueurs doivent embarquer dans le projet aussi. C’est compliqué. Il faut que le format soit raisonnable pour les joueurs, les propriétaires et les entraîneurs. Tout ce beau monde a des familles et devra probablement s’isoler dans un endroit pendant plusieurs semaines. Nous aimerions tenir un tournoi qui ressemble à une Coupe du Monde. Nous n’avons pas de véritable idée du nombre de matches que ça implique. Il reste beaucoup de choses à décider. Nos matches seraient présentés sur la chaîne de One Soccer. C’est notre plus grande source de revenue.»

Si la saison 2020 de la CPL peut être sauvée par un tournoi, Lopez pense que le championnat canadien pourrait aussi se dérouler dans le même format. Cependant, plus le temps passe, plus il semble que l’Atlético ne jouera pas devant ses partisans à la Place TD cette saison.

«Il reste encore de minces chances que nous allons pouvoir jouer à la maison (en automne), mais il n’y a rien de certain. Je pense que nous allons suivre ce que fait la MLS et voir si leur modèle peut s’appliquer à notre ligue. Chose certaine, nous avons hâte de nous mesurer à notre compétition. Nous n’avons tenu que trois réelles séances d’entraînement à Madrid. C’est tout.»

Parlant de Madrid, la délégation de l’Atlético d’Ottawa surveillera attentivement le retour de l’Atlético dans La Liga dès samedi.

+

Antoine Coupland

COUPLAND CROIT EN UNE SAISON 2020

Seul joueur local de l’Atlético d’Ottawa, Antoine Coupland a bien l’impression qu’une forme de saison va prendre forme en 2020 dans la Première ligue de soccer canadienne (CPL).

L’adolescent de Chelsea est prêt à faire bien des compromis pour obtenir des minutes de jeu au cours des prochains mois, incluant une participation dans un grand tournoi dans une ville unique.

«Les joueurs, nous voulons jouer. Tout le monde travaille fort pour mettre en place un semblant de saison. Les gens de la CPL veulent offrir un environnement sécuritaire aux joueurs afin de nous permettre de jouer des matches significatifs. Les entraîneurs travaillent fort avec moi. Ils veulent que je m’améliore. Ils ne font pas ça pour rien. Ils veulent que je sois prêt pour le début d’une saison. Je pense que nous allons finir par en avoir une», a-t-il expliqué au Droit après la dernière des trois séances d’entraînement de l’Atlético au parc George Nelms de Manotick jeudi midi.

Entre les deux sites étudiés par la CPL pour tenir un tournoi d’au moins un mois, Coupland ne dit pas avoir de préférence.

«Peu importe l’endroit, tout ce que je veux, c’est de jouer des matches en 2020.»

Déjà vendredi, l’entraînement de l’Atlético devrait passer à un autre niveau avec plus de joueurs sur le terrain.

«Dans la dernière semaine, j’ai au moins pu retrouver la sensation du ballon et des touches. Nous travaillons sur les principes que les entraîneurs veulent mettre en place. J’ai pu apprendre à mieux connaître mes coéquipiers. Maintenant, ça va être plaisant d’avoir plus de joueurs sur le terrain. On se rapproche de la réalité.»

Même s’il n’ose pas trop y penser dans l’immédiat, Antoine Coupland commence à se faire à l’idée qu’il n’y aura peut-être pas de matches devant des spectateurs à la Place TD cette saison.

«C’est vraiment décevant parce que je pense que nous avons les meilleurs partisans de la CPL. Nous aurons les mêmes partisans que ceux du Fury, mais je pense que nous en avons gagné d’autres à cause de notre association avec l’Atlético de Madrid. Le concept des deux capitales est bien. J’ai senti l’engouement de nos partisans quand nous avons dévoilé nos couleurs. Il y avait plus de 600 personnes en ligne. Tout le monde était excité de voir cette nouvelle équipe à l’oeuvre. Je ne désespère pas, mais pour l’instant, nous pouvons seulement nous concentrer sur la deuxième phase du retour à l’entraînement.»