Javier Acuna a rapidement donné une avance de 2-0 à l’Atlético d’Ottawa dimanche, mais le FC Edmonton a profité de sa sortie du match pour marquer deux buts en toute fin de rencontre.
Javier Acuna a rapidement donné une avance de 2-0 à l’Atlético d’Ottawa dimanche, mais le FC Edmonton a profité de sa sortie du match pour marquer deux buts en toute fin de rencontre.

La victoire glisse entre les mains de l’Atlético

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
Pour un départ canon, c’en fut tout un.

Javier Acuna a pulvérisé un record de la Première ligue canadienne de soccer (CPL) en plaçant l’Atlético d’Ottawa en avance dès la 22e seconde de jeu. Le milieu de terrain mexicain a même ajouté un deuxième but dès la 15e minute dimanche après-midi à Charlottetown.

À leur troisième essai aux Island Games de la CPL, les Ottaviens semblaient se diriger tout droit vers la première victoire de leur histoire. Ils menaient encore 2-0 après 87 minutes de jeu, mais leur match a pris fin en queue de poisson.

Le FC Edmonton a réduit la marque à 2-1 à la 88e minute et il a même égalé le pointage 2-2 dans les arrêts de jeu (91e minute) pour priver l’équipe de la capitale nationale d’une victoire dont elle avait désespérément besoin.

Au lieu de tout ça, l’Atlético (0-1-2) et le FC Edmonton (0-2-1) ferment la marche dans le tournoi à huit équipes avec les 7e et 8e positions. Une victoire aurait propulsé les Ottaviens au quatrième rang, le dernier qui donne accès à la ronde éliminatoire. Avec les buts tardifs de Keven Aleman et Easton Ongaro, le FC Edmonton a ainsi pu inscrire son premier point au classement dans ce tournoi qui sert de saison à la CPL.


« J’étais content de marquer mes deux premiers buts avec ce club. »
Javier Acuna

Pour le capitaine Ben Fisk, qui avait exceptionnement cédé son brassard à Brandon Johns dimanche parce qu’il a eu la douleur de perdre son père en fin de semaine, ce match nul avec une saveur de défaite.

«À plusieurs égards, c’est encore pire qu’une défaite. Nos cinq dernières minutes de jeu ont été une disgrâce. Il n’y a personne à blâmer à part nous. Le mal est fait maintenant. Ça va être difficile à avaler, mais il faut parvenir à protéger nos avances. C’est déjà la deuxième fois du tournoi qu’on laisse filer une avance de deux buts. Il ne faut pas que ça se reproduise», a-t-il dit après ce deuxième match nul en trois matches de l’Atlético.

Quand Acuna sort...

Le but du FC Edmonton à la 88e minute de jeu était son premier du tournoi. Il n’aura fallu que trois minutes pour en ajouter un deuxième.

Tout cela est survenu après que Javier Acuna soit sorti du match à la 74e minute. C’est simple, quand le Mexicain est sur le terrain, Ottawa mène 4-0. Quand il sort pour être remplacé par un substitut, Ottawa tire de l’arrière 8-0... Il est de toute évidence le joueur le plus utile de l’équipe jusqu’à maintenant.

«J’étais content de marquer mes deux premiers buts avec ce club. Malcom Shaw a gagné le ballon et m’a fait une belle passe sur le premier but. Malyk Hamilton m’a bien alimenté sur le deuxième but, mais il reste que la fin de ce match a été décevante», a-t-il raconté à l’aide de Ben Fisk, qui lui servait de traducteur.

Manque de profondeur

Galvanisé par la présence de ses cinq substituts dans ce match, le FC Edmonton avait plus d’énergie que l’Atlético en fin de match. Privé du défenseur suspendu Milovan Kapor et de son milieu de terrain Vitti Martinez (sur le banc, mais incapable de s’entraîner depuis le dernier match), l’entraîneur-chef Mista n’a pas montré une grande confiance envers ses réservistes. Il n’a utilisé que deux substituts dimanche, dont Antoine Coupland, rentré à la 40e minute pour remplacer Ben McKendry, blessé.

L’Atlético a pu terminer le match à 11 joueurs pour la première fois du tournoi, mais il n’a pas pu résister aux dernières attaques des Albertains.

En laissant deux précieux points sur la table, l’Atlético s’est compliqué la tâche pour la suite du tournoi puisqu’il va se frotter aux deux meilleures équipes de la ligue la semaine prochaine. Il aura rendez-vous avec le Cavalry de Calgary (2-0-1) jeudi et le Forge FC de Hamilton (2-0-2) dimanche. Les deux clubs ont été finalistes de la CPL en 2019. Le Calvalry jouait son quatrième match tard en soirée dimanche contre Halifax.