Le Fury d'Ottawa s'est incliné 1-0 contre l'Impact de Montréal, vendredi soir.

La Coupe CapCity à l’Impact

On présume que les dirigeants du Fury d’Ottawa seront heureux de la première édition de la Coupe CapCity. Une bonne foule — plus de 6000 spectateurs — s’est massée dans les gradins de la Place TD pour assister au match amical contre l’Impact de Montréal, vendredi soir.

Le club local n’a pas gagné. Face à un adversaire plus talentueux, il s’est incliné 1-0.

On ignore si c’est une source de consolation ou pas, mais le Fury a fourni à l’Impact le joueur qui lui a porté le coup de grâce.

L’entraîneur-chef montréalais Rémi Garde avait besoin d’un joueur pour compléter sa formation. En fin d’après-midi, il a cogné à la porte de son vis-à-vis Nikola Popovic pour lui demander un prêt de très courte durée.

Ce dernier lui a envoyé Clément Bayiha. Le milieu de terrain camerounais, qui vit au Québec depuis quelques années, lui a fait regretter cette décision. Il a marqué le seul but de la partie, dans la 36e minute de jeu.

Il pourrait y avoir un léger malaise dans le vestiaire, lorsque Bayiha retrouvera les autres joueurs du Fury avec qui il complétera la saison dans la United Soccer League...

Popovic ne lui en tiendra pas rigueur.

Bayiha, selon lui, n’a pas fait la différence dans cette partie.

« Dans l’ensemble, ce fut un match un peu surréaliste pour nous, a-t-il expliqué après la rencontre. Il ne faut pas oublier que nous avons joué un gros match émotif et excitant, pas plus tard que jeudi, à Toronto. Pour disputer un deuxième match en autant de soirs, j’ai du faire compléter ma formation en faisant appel à des joueurs que je n’avais encore jamais vu à l’œuvre. Ces joueurs ne pouvaient pas suivre le rythme. Ils n’avaient pas joué de manière compétitive depuis un certain temps. Si on additionne tous ces facteurs, il faut reconnaître que nous avons réussi à jouer un bon match. »

« Nous étions nerveux en début de partie. Pourtant, en première demie, Montréal n’a pas obtenu tant de bonnes chances de marquer. Leurs joueurs ont contrôlé le jeu, mais ils n’ont pas eu tant de chances que ça. Ils ont réussi à marquer un but lors d’un coup de pied arrêté. »

« Nous avons réussi à offrir une plus grande résistance dans la deuxième moitié de la partie, mais l’Impact était quand même la meilleure équipe sur le terrain. »

Puisque son équipe disputait un deuxième match en autant de soirs, Popovic avait donné congé à la plupart de ses joueurs réguliers.

Le défenseur d’Ottawa Eddie Edward, qui avait raté le match contre le Toronto FC parce qu’il purgeait une suspension, portait le brassard du capitaine.

Callum Irving, gardien titulaire du Fury en 2017, obtenait une rare chance de se faire valoir en 2018.

Parmi les « joueurs invités » par Popovic, on trouvait deux gamins d’Ottawa. Le milieu de terrain Hansly Felix Malonga et le défenseur Jadon Vilfort ont vécu des émotions fortes en disputant un premier match chez les pros.

« Je n’étais pas nerveux. Je trouve même que le match a passé très rapidement, dit Malonga, un joueur aux racines haïtiennes qui parle très bien français. J’ai toujours rêvé d’enfiler le maillot du Fury. Mon but à long terme ne change pas. Je veux décrocher un contrat. »