Nouveau capitaine du Fury d’Ottawa, Carl Haworth est entouré de ses adjoints, Jamar Dixon et Colin Falvey.

Haworth prend le brassard du capitaine

Sans tambour ni trompette, le Fury d’Ottawa a fait de Carl Haworth son capitaine de la saison 2018 dans la USL.

Pas de conférence de presse. Un simple communiqué a suffi jeudi pour annoncer le trio qui mènera la destinée du club ottavien pour la cinquième saison de son histoire.

Après tout, le choix s’imposait de lui-même. L’attaquant ontarien est le seul membre actif à avoir fait partie du Fury depuis ses débuts dans la NASL en 2014, puis dans la USL en 2017.

Il était même à Ottawa en 2013 quand le Fury évoluait dans la PDL, une ligue semi-professionnelle. Ah oui, en plus d’avoir été un prolifique marqueur, il était le capitaine du club à cette époque.

L’an dernier, quand Lance Rozeboom a été blessé en deuxième moitié de saison, c’est Haworth qui avait pris le relais en portant le brassard du capitaine.

Colin Falvey, de retour à Ottawa après avoir passé deux saisons à Indianapolis où il a été capitaine, sera un des adjoints de Haworth. Le défenseur irlandais était dans la capitale quand le club a atteint la finale de la NASL en 2015. Il aussi fait la finale de 2016.

Jamar Dixon, un milieu de terrain ottavien qui attaque sa troisième saison chez lui, sera l’autre membre du trio de leaders.

Pour l’entraîneur-chef Nikola Popovic, le capitaine est un symbole qui représente l’identité d’une équipe, mais il s’attend à ce que chacun de ses joueurs assume sa part du leadership.

«Je m’attends toujours à voir 11 capitaines sur le terrain, sept autres sur le banc et encore plus dans les gradins. Pour avoir une équipe gagnante, il faut un club rempli de capitaines.»

Au sujet de Haworth, surnommé à l’occasion «M. Fury», Popovic avoue que son ancienneté lui a valu des points auprès du groupe d’entraîneurs.

Culture d’équipe
«Carl était le choix attendu parce qu’il a la capacité d’être un leader et il est avec le club depuis le début. Il a appris à connaître la culture de ce club. Nous voulons un meneur qui est attaché au club et à la ville. Carl représente cela.»

Premier joueur canadien à signer un contrat avec le Fury, Haworth a été le meilleur marqueur du club en 2016. Avec plus de 100 matches d’expérience avec le Fury, il sent qu’il fait partie des meubles à la Place TD.

«Je suis ici depuis assez longtemps pour me considérer comme un Ottavien, a-t-il dit au Droit. J’ai adopté cette ville et cette organisation. C’est un honneur de devenir son capitaine. Ce n’est pas nouveau pour moi. J’ai été capitaine de mon club de jeunesse, puis à l’université, ensuite dans la PDL et même ici l’an dernier. J’ai eu la chance de gagner en expérience.»

L’attaquant de 28 ans aura de l’aide pour assumer son nouveau rôle. En plus de Falvey qui a déjà été capitaine chez les professionnels, il y a le Canadien Nana Attakora qui a mené les Deltas de San Francisco au championnat de la NASL dans le même rôle en 2017.

«Nous avons un groupe de joueurs plus âgés, plus expérimentés cette saison. Nous avons des joueurs qui ont atteint des finales, gagné des championnats et joué plein de matches en Amérique du Nord. La dynamique est différente. Mes coéquipiers vont me faciliter la tâche. On se connaît depuis quelques semaines seulement, mais on dirait que ça fait des années!»

Falvey, un leader plus vocal, était aussi un choix naturel comme capitaine adjoint. Dixon, un joueur local, a quant à lui été un choix de ses coéquipiers. Très impliqué dans la communauté, il a été le joueur par excellence du club en 2017. «Je suis fier d’avoir un titre de capitaine dans ma ville. Nous avons plusieurs nouveaux visages cette année. Les choses se passent différemment et ça fait du bien de faire partie de ce mouvement.»

Le Fury rentre tout juste de Floride où il a passé une semaine à parfaire son entraînement.