L’attaquant du Fury Mour Samb a marqué des buts à ses trois derniers matches.

Entrée fracassante pour Mour Samb

Julian De Guzman a passé son hiver à chercher un marqueur naturel à greffer à l’attaque déficiente du Fury d’Ottawa.

Pendant tout ce temps, le candidat idéal se trouvait sous ses yeux, à la Place TD, où il s’entraînait régulièrement avec le club depuis la deuxième moitié de la saison 2018.

Joueur invité au camp d’entraînement du Fury en 2019, Mour Samb vient de marquer des buts à ses trois derniers matches. Depuis sa rentrée dans l’alignement de départ, il y a sept matches, il a touché la cible quatre fois. En un rien de temps, le Sénégalais menace déjà la marque établie par Steevan Dos Santos et Tony Taylor l’an dernier alors qu’ils avaient mené le club avec cinq buts chacun.

« Il a été fantastique pour nous, a estimé l’entraîneur-chef Nikola Popovic. Je le voyais s’entraîner avec nous l’an dernier et je me disais qu’il avait le profil parfait pour le style de jeu que je voulais jouer. »

L’attaquant de 25 ans avait attiré l’œil de Popovic l’an dernier, mais il ne pouvait pas l’insérer à son alignement à ce moment-là puisque la fenêtre des transferts internationaux venait de passer.

Samb n’aimait pas comment il était traité par son entraîneur en première division norvégienne. Il avait donc plié bagage prématurément pour rentrer à Ottawa, là où sa femme avait fait ses études universitaires et où il avait quelques amis.

« Ma femme travaille à Montréal maintenant, mais mon agent connaissait Julian De Guzman et celui-ci était prêt à me permettre de m’entraîner ici afin de garder la forme en attendant d’avoir ma prochaine opportunité. J’ai eu l’occasion de jouer un premier match dans la rencontre amicale contre l’Impact de Montréal. Puis, j’ai été séduit par le projet que le club tente de mettre en place ici. Je me suis dit que ça serait bien de rester et d’obtenir de bonnes minutes de jeu. Le modèle de jeu axé sur la possession du ballon me convenait. »

Un mois de retard

En attente de son permis de travail, Mour Samb est demeuré longuement au Sénégal pendant que le camp d’entraînement du Fury battait son plein. Il s’est pointé dans la capitale avec quatre semaines de retard. Il a donc commencé la saison sur les lignes de côté.

« Physiquement, je n’étais pas prêt à jouer tout de suite. L’équipe a connu un bon départ. Il ne servait à rien de bousculer les choses. J’ai finalement joué quelques minutes dans le troisième match et j’ai marqué à mon premier départ. Tout se passe bien maintenant. »

Avec Kevin Oliveira et Christiano François, Mour Samb fait probablement partie du trio le plus explosif de la jeune histoire du Fury.

« Nous nous complétons très bien. Nous sommes capables de marquer deux ou trois buts par match. J’ai retrouvé le plaisir de jouer. Je l’avais perdu en Norvège. Cette saison à Ottawa sera bonne pour mon avenir. Je savais que je pouvais compter. Je connais mon foot. J’avais juste besoin de temps de jeu. »

Mour Samb a de grands objectifs au cours des prochains mois, mais il veut seulement en partager les grandes lignes.

« Je veux compter beaucoup de buts et aider l’équipe à gagner un championnat. »

L’attaquant de 6’0’’ et 145 livres semble avoir ce qu’il faut pour réaliser ses aspirations selon Popovic.

« Il a les qualités d’un marqueur. Il est dangereux dans la surface de réparation, mais il est surtout capable de pousser très loin en avant tout en revenant rapidement pour nous aider entre les lignes de jeu. Ce n’est pas un joueur unidimensionnel. »

Les quatre buts de Samb le placent au septième rang de la conférence de l’Est de la USL. Pendant ce temps, Steevan Dos Santos n’a marqué qu’un seul but en neuf matches depuis son transfert à Pittsburgh. Son record de 10 buts en 2017 tient toujours chez le Fury, mais Mour Samb pourrait le faire tomber plus tôt que tard.