L'attaquant canadien, Carl Haworth a enfin réussi à marquer dans la victoire du Fury.

Enfin une victoire pour le Fury!

Mieux vaut tard que jamais.

L’entraîneur-chef intérimaire du Fury d’Ottawa, Julian de Guzman, a enfin savouré sa première victoire dans la United Soccer League (USL).

C’était un match qui ne voulait pratiquement rien dire, dimanche après-midi à la Place TD.

Jouant sans pression, se sachant déjà éliminés de la course aux séries éliminatoires, ses joueurs ont complètement dominé le FC Cincinnati. Ils ont signé une victoire de 4-0.

«Nous avons enfin réussi à connaître une grosse première demie... et nous avons été capables de jouer encore mieux durant la deuxième demie», a commenté de Guzman, quand ses joueurs lui ont remis le ballon du match.

L’ancien capitaine de l’équipe nationale canadienne ne sait pas ce qui lui arrivera l’an prochain. Il se concentre donc sur les objectifs à très court terme. Le Fury doit disputer un dernier match, sur la route, avant de clore sa saison. Ce match sera présenté à Pittsburgh, la fin de semaine prochaine.

«Il nous faut maintenant en gagner une à l’extérieur. Je veux créer une culture gagnante à la maison. Cette culture pourra être exportée sur la route. Si nous pouvons gagner notre dernière partie, nous allons terminer la saison en nous tournant vers la bonne direction», indique de Guzman.

Le Fury aura quand même une bonne raison de se souvenir de la saison 2017. En attirant 5445 spectateurs pour cette dernière partie à domicile, le club a établi un nouveau record d’assistance. Pour la toute première fois, plus de 100 000 fans de ballon rond ont franchi les tourniquets.

Carl Haworth pourra partir la tête haute. L’attaquant canadien a enfin réussi à marquer.

Après avoir vécu toutes sortes de frustration durant la saison, il a réussi à déjouer le gardien Mitch Hildebrandt très tôt, dans la 13e minute de jeu.

Gonflé de confiance, Haworth a marqué un deuxième but sept minutes plus tard.

«J’avais réussi à créer de belles opportunités. J’avais l’impression de me trouver aux bons endroits, sur le terrain. Je me doutais bien qu’il me fallait simplement marquer un but pour tout débloquer», a-t-il dit.

Onua Obassi et Steevan Dos Santos ont été les autres marqueurs du Onze Ottavien dans la victoire.

Il s’agissait du 13e de la saison de Dos Santos. Ça lui permet officiellement d’écrire son nom dans le livre des records du Fury. Il a éclipsé Tom Heinemann, qui avait marqué 12 buts durant la saison 2015.

Le Fury a complété la saison avec une fiche de huit victoires et trois nulles en 13 matches à la maison.