Maxim Tissot est confiant que le Fury pourra l'emporter devant ses partisans face à l'AS Blainville.

Devant ses partisans, le Fury est confiant

Le Fury d’Ottawa en a eu plein les bras, la semaine dernière à Laval, à son premier match dans le championnat canadien de soccer. Les joueurs envoyés sur le terrain par Nikola Popovic ont été obligés de se battre jusqu’à la dernière minute pour vaincre l’AS Blainville par un but.

Cette performance inspirée du club senior québécois n’a pas trop ébranlé la confiance des joueurs de la capitale.

Vraiment pas.

Les joueurs québécois Maxim Tissot et Thomas Meilleur-Giguère croient que ça va se passer différemment, mercredi, lors du match revanche qui sera disputé sur la pelouse de la Place TD.

«Nous aurons l’avantage, ici. Notre terrain est très, très grand. Pour des joueurs qui ne s’entraînent pas chaque jour, qui travaillent et qui jouent au soccer à temps partiel, il ne sera pas facile de maintenir le même rythme que nous pendant 90 minutes», estime Tissot.

Meilleur-Giguère croit aussi que la taille du terrain fera la différence, cette semaine. «Jouer devant nos partisans, aussi, ce sera plus le fun. Je ne suis pas certain qu’ils sont prêts pour ça. Ils ne sont pas habitués de jouer devant une foule comme ça», dit-il, tout en admettant qu’il ne sait pas combien de gens se rendront dans le Glebe pour cette rencontre disputé en milieu de semaine.

«Nous sommes chez nous, ici. Ils ont eu un bon match, là-bas, et c’est correct. Nous ne voulons surtout pas que ça se reproduise, ici. Nous ne voulons pas leur laisser de chances.»

On sait que les visiteurs de Blainville sont traités comme des véritables pros, cette semaine. Ils sont arrivés en ville mardi. Un entraînement était même prévu, en soirée, à la Place TD.

La semaine dernière, les négligés ont prouvé qu’ils étaient bien préparés. Ils ont misé sur la robustesse, ce qui leur a conféré un certain avantage.

L’attaquant du Fury Tony Taylor a marqué un but d’entrée de jeu. Il a été sérieusement embêté par la suite, ce qui a sérieusement limité ses opportunités.

Ça devrait se passer de la même façon dans le match numéro deux.

«Ça me va. J’ai déjà vécu des situations pareilles auparavant. Les attaquants qui sont menaçants ont toujours été ciblés par leurs adversaires. Je ne dois pas penser à cela. Je dois me concentrer sur mon travail, faire ce qu’il faut pour être dangereux, marquer des buts, aider mon équipe», d’énumérer cet ancien de la MLS qui traverse une heureuse séquence.

Il a obtenu deux passes payantes, dimanche, dans une victoire de 3-0 contre le club de réserve des Red Bulls de New York.

Fan club de Tissot
Les enthousiastes ultras de l’AS Blainville devraient faire le voyage. Le Fury, de son côté, sera soutenu par une quantité non-négligeable de supporters de Tissot.

Des amis et des membres de la famille du milieu de terrain gatinois sauteront sur l’occasion de le voir jouer à Ottawa pour une première fois en 2018.

«Je me sens bien. Je passe de plus en plus de minutes sur le terrain. J’espère en avoir encore plus mercredi», affirme celui qui a été inséré à la 63e minute, contre New York.