Des partisans torontois avaient mis le feu aux gradins de la Place TD lors d'une visite du Toronto FC.

Des supporteurs torontois bannis

Le FC Toronto a définitivement retiré le statut «officiel» à un de ses groupes de supporteurs extrêmes responsable d’avoir mis le feu au terrain de la Place TD pendant un match de soccer du Championnat canadien à Ottawa le 18 juillet dernier.

Jeudi matin, le club de la MLS a même été jusqu’à bannir plusieurs membres du groupe de partisans surnommé les «Inebriattis» du stade BMO de Toronto. Certains individus non reliés à ce groupe ont également été bannis à vie par la direction du FC Toronto.

Cette décision survient à la suite d’une enquête menée par le club sur les incidents qui se sont produits à la Place TD dans un match du championnat national contre le Fury d’Ottawa. Des partisans du club torontois regroupés dans une section du côté nord du terrain de la Place TD avaient lancé des fusées lumineuses et de fumée dans le stade, mais les projectiles avaient explosé en mettant le feu dans les gradins ainsi qu’à la surface synthétique.

Le groupe de supporteurs «Inebriatti» avait plus tard accepté le blâme pour les incidents en admettant qu’ils étaient «inacceptables, bien que non planifiés et purement accidentels».

Le club de la MLS avait immédiatement lancé une enquête en collaboration avec la Police d’Ottawa. Il avait alors été déterminé que des membres du groupe «Inebriatti» avaient introduit clandestinement des dispositifs pyrotechniques à l’intérieur du stade. Devant ce constat, le FC Toronto a décidé de retirer le statut officiel de ce groupe en plus de les bannir de leur stade tout en remboursant les membres pour les billets non utilisés.

Le club a ajouté que les membres du groupe se verront refuser l’accès à son stade à moins d’avoir complété un programme d’éducation à la bonne conduite des partisans à leurs propres frais.