Le directeur général du Fury d’Ottawa, Julian De Guzman, avance qu’il est difficile d’établir un favori pour les demi-finales du Championnat canadien de soccer cette année. Le Fury affrontera notamment le FC Toronto le 7 août prochain.

De Guzman rêve à une finale inédite pour le Championnat canadien

Et si c’était l’année où le Fury d’Ottawa passait en finale du Championnat canadien de soccer ?

Pour la première fois en six ans, le chemin semble s’ouvrir devant lui. Les Whitecaps de Vancouver se sont fait surprendre par le Cavalry de Calgary mercredi soir. 

Le géant de la MLS est tombé devant un nouveau-né de la CPL.

Dans l’autre demi-finale, l’Impact de Montréal a disposé du York 9 par la marge d’un seul but. York 9, rappelons-le, a pris le sixième rang dans la saison printanière de la CPL, une ligue à sept équipes.

L’Impact (8-11-3) traverse une période difficile et ce n’est guère plus rose chez le FC Toronto (8-9-5). Le prochain adversaire du Fury en demi-finale de la Bataille du Nord ne participerait pas aux séries de la MLS si elles commençaient demain.

Quand on pose la question au directeur général du Fury, Julian De Guzman pousse la question encore plus loin.

« Et si c’était l’année où la finale du championnat canadien mettait en vedettes une équipe de la USL contre une autre de la CPL ? Ce serait un événement historique, dit-il en riant. L’absence d’équipes de la MLS rendrait la finale encore plus excitante pour les amateurs de soccer du Canada. C’est déjà l’édition la plus excitante du championnat. Nous avons des équipes en provenance de trois ligues différentes en demi-finale. »

Julian De Guzman avance même qu’il est difficile d’établir un favori pour les demi-finales qui débuteront le 7 août à Ottawa (contre Toronto) et Calgary (contre Montréal).

« Toronto se bat pour une place dans les séries. Montréal est dans une situation similaire. Nous nous battons pour amorcer les séries à domicile en première ronde de la USL et Calgary vient de gagner le championnat de la saison printanière de la CPL. Ils sont en pleine confiance et ils doivent conserver le momentum. »

Les équipes de la CPL ont ouvert bien des yeux dans la phase des quarts de finale de la coupe des Voyageurs. 

Éliminés, le York 9 et les Wanderers de Halifax ont offert une solide opposition à l’Impact et au Fury. 

Il n’en fallait pas plus pour raviver les rumeurs du transfert du Fury dans la CPL, qui cherche désespérément à ajouter une huitième équipe à son circuit.

Pas de CPL en 2020

À ce sujet, le président de l’OSEG Mark Goudie a déjà affiché ses couleurs pendant le premier match du championnat du Fury à Halifax. 

Son équipe s’est déjà engagée envers la USL pour une autre année en 2020, mais le commissaire de la CPL, David Clanachan, a quand même tendu la main au Fury en affirmant que son circuit avait besoin d’une équipe dans la capitale nationale.

Julian De Guzman s’est dit flatté par l’invitation, mais il signale que le Fury a déjà eu du succès à mettre le soccer canadien « sur la carte » dans la USL et qu’un changement de circuit n’est pas encore à son agenda.

« Nous sommes excités de voir où nous sommes rendus. Nous avons travaillé très fort pour y arriver et nous avons dû surmonter bien des obstacles. Les discussions avec la CPL vont se poursuivre. Pour l’instant, nous démontrons que nous pouvons compétitionner au niveau de la USL. Nous voulons concentrer nos efforts pour nous établir dans cette ligue. Il reste encore beaucoup de questions sans réponse autour de la CPL. C’est encore leur première année. Nous avons déménagé d’une ligue à l’autre une fois déjà et nous voulons de la stabilité. Il est difficile de construire une équipe à succès en prenant des décisions risquées », a ajouté « JDG », qui était de fort bonne humeur vendredi avant le départ de son équipe vers Memphis où le Fury disputera un autre match samedi soir.

Il avait même le sourire d’un homme qui s’apprêtait à annoncer une bonne nouvelle. 

Notons que la fenêtre des transferts internationaux est ouverte...