Julian de Guzman a eu beaucoup de mal à contenir ses émotions durant sa conférence de presse à la Place TD.

De Guzman à la retraite, le Fury sans capitaine

Quand le camp d'entraînement débutera, plus tard cette semaine, il y aura un poste important à combler au sein du Fury d'Ottawa : celui de capitaine.
Celui qui occupait le poste la saison dernière, Julian de Guzman, a décidé d'accrocher ses crampons. Il a choisi de mettre un terme à une brillante carrière qui aura duré près de 20 ans.
Le milieu de terrain de 35 ans n'a pas connu les moments les plus glorieux de sa carrière dans la capitale.
Il a entre autres raté la finale du Soccer Bowl de la NASL, en 2015. Il était retenu en affectation internationale, avec l'équipe nationale du Canada.
Dans une saison 2016 marquée par de nombreuses blessures, il n'a joué qu'une douzaine de parties.
«J'aurais voulu jouer davantage ici», a-t-il d'ailleurs convenu en conférence de presse à la Place TD.
La direction de l'équipe juge qu'il peut quand même continuer d'apporter quelque chose d'unique. C'est pourquoi l'entraîneur-chef Paul Dalglish a choisi de lui confier un poste d'adjoint.
«Nous n'avons pas l'impression de perdre Julian aujourd'hui. Il a une passion très forte pour notre sport, une passion unique. S'il parvient à la transmettre à nos joueurs, nous sortirons gagnants», estime Dalglish.
Ce dernier a sans doute mieux résumé que quiconque la carrière de son protégé.
Dans la vingtaine, le joueur torontois a joué dans la Bundesliga allemande et dans la Liga espagnole.
«Un jeune joueur provenant d'un pays que personne ne prend au sérieux a réussi à faire carrière dans deux des cinq meilleurs championnats sur la planète. Vous voulez une juste comparaison ? Imaginez qu'un Écossais, comme moi, traverse l'océan pour devenir capitaine des Sénateurs d'Ottawa dans la LNH. Ça n'arrivera jamais !»
Mieux qu'un orgasme
Le secrétaire général de Soccer Canada, Peter Montopoli, était aussi sur place, lundi, histoire de saluer un joueur qui s'est aussi démarqué sur la scène internationale.
Julian de Guzman a porté le maillot canadien à 89 reprises. C'est un record. À 25 occasions, il a porté le brassard du capitaine.
«Je n'oublierai jamais la première fois où j'ai foulé un terrain avec le maillot de notre équipe nationale sur le dos. C'était... Mieux qu'un orgasme», s'est exclamé le retraité.
«Et je n'avais pas perdu ma virginité à l'époque !»
Dalglish a par ailleurs indiqué que l'Impact de Montréal devrait lui prêter «trois ou quatre» joueurs pour 2017. Ces joueurs devraient être nommés plus tard cette semaine.