Le Fury a limité le Steel à neuf tirs, dont seulement trois cadrés. Il a dominé cette partie.

Crépeau et le Fury restent parfaits

La belle séquence du Fury s’est poursuivie par un temps pluvieux, vendredi soir, à la Place TD.

Maxime Crépeau et ses coéquipiers ont gagné 1-0 contre le Steel de Bethlehem devant 2781 spectateurs un brin détrempé. Il s’agit d’un cinquième jeu blanc de suite pour le gardien québécois qui a été parfait lors des 463 dernières minutes de jeu.

Du même coup, Crépeau s’approche du record d’équipe détenue par le Français Romuald Peiser qui avait disputé 648 minutes consécutives sans donner un but à l’adversaire en 2015.

«Je ne savais pas», a-t-il dit au sujet de la prestigieuse marque.

Le plus gros arrêt de la soirée a toutefois été réussi par son coéquipier Nana Attakora. Le vétéran défenseur canadien, qui effectuait enfin ses débuts chez le Fury, a effectué une glissade près de la ligne des buts pour maintenir le blanchissage en fin de première demie.

«Je lui ai dit merci... et je n’ai pas fini de le faire, a soutenu Crépeau.

«Sur le jeu, Nana a fait le gros effort. Mais franchement, c’est un effort collectif cette victoire. L’équipe défend bien. On y prend tous une fierté. Ce n’est pas juste moi, ni les défenseurs ou les milieux de terrains. C’est tout le monde. Et ça se voit aussi dans les statistiques. Je n’ai pas eu 50 arrêts à faire.»

Le Fury a limité le Steel à neuf tirs, dont seulement trois cadrés. Il a dominé cette partie.

Et le ton a été donné tôt.

Ottawa a marqué dès la... 44e seconde de jeu. Le tir d’un angle restreint de Kévin Oliveira a frappé l’intérieur du poteau pour ensuite rouler lentement dans le filet.

Jamais le Fury n’avait inscrit un but aussi rapide de son histoire pour entamer un match de ligue.

Le pointage aurait pu être nettement plus élevé.

Le capitaine Carl Haworth a frappé le point à trois reprises. Oui, trois fois dont à une reprise sur un coup de tête pour rediriger un coup de pied de coin de Cristian Portilla.

«Tout était là. Notre attitude... Les occasions de marquer sur des coups de pied de coin et des coups francs. Nous avons été une menace (...) Franchement, ce fut un de nos très bons matches. Il faut continuer là-dessus», a soutenu Maxime Crépeau.

Tranquillement, le Fury (3-4-3) remonte au classement de la conférence Est de la USL après avoir perdu quatre de ses cinq premières parties. Il disputera son prochain match mercredi, recevant la visite du pire club du circuit, le Toronto FC II, qui n’a pas gagné en 10 parties.