L’Atlético d’Ottawa est justement à Madrid pour amorcer son camp d’entraînement, mais pour l’instant, le camp se déroule normalement.

COVID-19 : Coupland heureux malgré tout en Espagne

La pandémie de la COVID-19 est en train de paralyser les activités sportives partout sur la planète.

Au soccer, les joueurs du Real Madrid ont été retournés à la maison jeudi afin qu’ils se placent en isolement pour les deux prochaines semaines. Par la bande, cette mesure touche de près une équipe de soccer professionnelle de la capitale nationale. L’Atlético d’Ottawa est justement à Madrid pour amorcer son camp d’entraînement, mais pour l’instant, le camp se déroule normalement.

Selon le partenaire stratégique Jeff Hunt, les 14 joueurs sous contrat (seulement la moitié des joueurs ont fait l’objet d’annonces d’embauche jusqu’à maintenant) se sont rapportés à la journée d’ouverture du camp mercredi. Ceux-ci ont été rencontrés par des médecins et le camp a pu se poursuivre en tenant compte de quelques consignes de sécurité.

Malgré le niveau d’alerte international, un jeune joueur de soccer de Chelsea s’amuse comme un fou à son premier camp professionnel en Espagne.

S’il a été avisé de ne pas s’adresser aux médias, Antoine Coupland arrive à partager son expérience avec ses parents depuis deux jours par la magie de FaceTime.

« Antoine ne semble pas inquiet. Il adore ça. Il est au septième ciel. Il apprécie chaque minute de son expérience avec l’Atlético à Madrid. Je ne l’ai jamais vu heureux comme ça », a raconté le père de l’adolescent de 16 ans, John Coupland.

Ce dernier se montrerait préoccupé s’il n’arrivait pas à parler à son fils plusieurs fois par jour.

« Nous sommes en lien constant avec lui. Il est heureux. Il mange bien. FaceTime nous permet de le constater. Maintenant, si le Canada venait qu’à imiter les Américains en annulant tous les vols en provenance d’Europe, je serais plus inquiet, mais là, Antoine va bien. Il aime ses entraîneurs. Il apprend beaucoup et il aime déjà ses nouveaux coéquipiers. »

Dans un communiqué de presse, la Première ligue canadienne (CPL) a indiqué qu’elle suivait la situation de près, mais que son début de saison était toujours prévu pour le 11 avril jusqu’à nouvel ordre.