Hadji Barry est devenu le premier joueur de l’histoire du Fury d’Ottawa à compléter un tour du chapeau à la Place TD. Les Ottaviens ont vaincu l’Athletic de Hartford 4-1.

Barry dompte l’Athletic et propulse le Fury vers la victoire

L’histoire ne dit pas si le gardien Cody Cropper a grandi en admirant Mike Liut des Whalers de Hartford.

Ce qu’on sait, c’est que le jeune gardien a des croûtes à manger avant de devenir une légende de l’Athletic de Hartford après avoir été la victime préférée de Hadji Barry à la Place TD dimanche après-midi.

Le franc-tireur du Fury d’Ottawa a inscrit le premier tour du chapeau de sa carrière professionnelle aux dépens de Cropper dans une victoire facile de 4-1.

Les 5505 spectateurs qui ont assisté à ce duel de la USL ont ainsi pu quitter le stade avec le sourire fendu jusqu’aux oreilles, contrairement aux partisans de football qui avaient vu le Rouge et Noir se faire écraser par les Lions de la Colombie-Britannique la veille.

Pas plus tard que mercredi, après avoir vu son club sortir d’une mauvaise séquence avec une victoire de 1-0 contre les Rowdies de Tampa Bay, l’entraîneur-chef Nikola Popovic avait indiqué qu’il redoutait son deuxième match de la semaine contre Hartford.

En plus de la fatigue accumulée par un duel en milieu de semaine, il avait perdu les services de trois joueurs : Wal Fall et Carl Haworth (suspendu par un carton rouge et une accumulation de cartons jaunes) et Onua Obasi (blessé).

Popovic voulait voir d’autres joueurs prendre le relais de ses meneurs sur le terrain. Dimanche, Barry l’a rassuré très rapidement en comptant deux buts dans les 16 premières minutes de jeu. Les deux fois, il a marqué sur les pénaltys après des infractions commises sur Kevin Oliveira dans la surface de réparation.

De retour au jeu après avoir raté les quatre derniers matches du Fury (12-8-9), Christiano François a gonflé l’avance à 3-0 après 18 minutes. Barry a complété son tour du chapeau à l’aide d’une superbe frappe dans le haut du filet à la 66e minute, une minute après le seul but marqué par l’Athletic (Jose Angulo).

« Un bon 11 partant va te gagner des matches. Un bon alignement va te gagner des championnats. Les joueurs qui ont été appelés à rentrer dans l’alignement aujourd’hui ont très bien répondu en livrant une belle performance », a admis l’entraîneur Popovic.

Présenté comme un marqueur naturel à son arrivée à Ottawa à la fin du mois de juillet, Barry n’avait pas produit à la hauteur de sa réputation avec deux buts à ses huit premiers matches, mais d’un seul trait, il a porté son total à cinq buts en neuf matches pour se retrouver en plein dans sa moyenne en carrière dans la USL.

« C’est la première fois que je marque trois buts dans un match chez les pros. Je n’avais pas joué comme j’en étais capable depuis mon arrivée et je sais que je peux faire encore mieux », a dit celui qui ne s’était jamais déplacé avec autant d’aisance sur le terrain depuis sa mise sous contrat.

Barry a ajouté que ses coéquipiers lui avaient grandement facilité la tâche en attaque. La chimie entre Kevin Oliveira, Christiano François et lui a opéré de façon magistrale contre l’Athletic (6-20-4), qui a vu s’envoler ses derniers espoirs de participer aux séries avec cette défaite.

« Nous sommes de bons amis. J’habite avec François. Il nous a beaucoup manqué dans les dernières semaines. Les joueurs se sont mis à me chercher pour me donner un troisième but. Chaque fois que tu comptes deux buts, tu veux toujours en compter un troisième. Je suis très content d’avoir réussi, mais j’aime encore mieux les trois points qui viennent avec la victoire. »

Coupland a joué

Fort d’une avance de 4-1, Popovic a pu envoyer Antoine Coupland sur le terrain à la 89e minute pour sa deuxième présence dans un match de la USL. Accueilli chaleureusement par les partisans, l’adolescent de 15 ans de Chelsea n’a toutefois pas eu la chance de toucher au ballon. Une grave blessure à un joueur adverse a pratiquement sapé tout le temps qu’il restait à écouler dans les arrêts de jeu.