Le gardien Callum Irving a sauvé les meubles à Saint-Louis stoppant trois des quatre tirs cadrés.

Autre revers pour le Fury

La pire défaite de l’histoire du Fury à domicile vendredi dernier a laissé des traces.

Après une raclée de 4-0, le 11 Ottavien n’a pas pu se relever mercredi soir à Saint-Louis où il a été victime d’un but à 10 minutes de la fin du match pour s’incliner par la marque de 1-0. Pourtant, le 24 août dernier, le Fury avait battu ce même St-Louis FC 2-1 à la Place TD.

Sans Christiano François parti représenter l’Haïti sur la scène internationale et Mour Samb, toujours blessé, le Fury n’a rien généré qui vaille en attaque. Les meilleures occasions de marquer ont encore été orchestrées par le défenseur Carl Haworth. Même quand les visiteurs arrivaient à bien s’installer dans la boîte du FC St-Louis, les passes n’atteignaient jamais leurs cibles.

Les Ottaviens ont contrôlé le ballon pendant 60 % du match, mais ce sont les locaux qui ont été les plus dangereux en dominant la rencontre 14-8 au chapitre des tirs et 4-1 dans les tirs cadrés. Encore une fois, le gardien Callum Irving a sauvé les meubles.

L’égalité de 0-0 a persisté pendant la majorité du match, mais Tyler Blackwood a fait son entrée à la 75e minute. Cinq minutes plus tard, il marquait le seul but du match pour permettre à son club de gagner un deuxième duel de suite. Le FC St-Louis (8-9-9) s’est ainsi hissé à la 10e place, la dernière qui donne accès aux séries de la USL.

Le Fury (10-6-10) a quant à lui bien mal amorcé une séquence de trois matches en huit jours à l’étranger en perdant du terrain sur les équipes du top-4. Installé en huitième place, il a maintenant 10 points de retard sur les Rowdies de Tampa Bay au quatrième rang, un objectif ciblé par le directeur général Julian De Guzman quand il a fait l’acquisition du « striker » Hadji Barry au milieu de l’été.

Nikola Popovic n’a pu formuler ses commentaires à temps pour être publiés dans l’édition du Droit du jeudi après ce deuxième revers consécutif du Fury.

Sa troupe aura une occasion en or de sortir de sa torpeur samedi alors qu’il rendra visite au pauvre Atlanta United-2 (5-16-5) qui n’a gagné que cinq de ses 26 matches cette saison.