Roger Federer affrontera le 58e joueur mondial, le Sud-Coréen Hyeon Chung, en demi-finale des Internationaux d’Australie.

Federer dans le carré d’as

MELBOURNE — Roger Federer a perdu patience envers l’arbitre en chef pour une bourde technologique survenue lors de son match en quarts de finale des Internationaux d’Australie, et ce rare accès de colère lui a servi de source de motivation pour le reste de la rencontre.

Le vétéran âgé de 36 ans, maintenant le plus vieux tennisman en demi-finales à Melbourne en 41 ans, a disposé de son vieux rival Tomas Berdych 7-6 (1), 6-3, 6-4 mercredi, et il aura maintenant rendez-vous avec une étoile montante de la discipline.

Hyeon Chung a accédé à la demi-finale d’un tournoi du Grand Chelem pour une première fois en carrière en défaisant Tennys Sandgren en trois manches de 6-4, 7-6 (5), 6-3.

Classé 58e au monde, Chung est le premier Sud-Coréen à atteindre le carré d’as lors d’un tournoi majeur et le plus jeune à se retrouver dans le carré d’as d’un tournoi du Grand Chelem depuis 2010.

Cette victoire de Federer lui a permis de porter sa série de victoires à 14 en quarts de finale des Internationaux d’Australie, et à neuf contre Berdych – une séquence qui remonte à 2004. Le détenteur de 19 titres du Grand Chelem en carrière domine les duels contre le Tchèque 20-6, dont cinq se sont produits à Melbourne Park.

Federer a dû surmonter un mauvais début de rencontre. Il a d’abord été brisé dès son premier jeu au service, et a remis en doute la décision de l’arbitre Fergus Murphy en raison d’un raté technologique. Tandis que Berdych était au service pour la première manche au neuvième jeu, Federer a demandé la reprise pour une balle à proximité d’une ligne.

Après une longue pause, Murphy a appelé la salle de contrôle et confirmé que la reprise ne pourrait être montrée sur le tableau indicateur dans le stade, et ajouté que sa décision était maintenue. Lorsqu’il a mentionné que Federer ne disposait plus d’aucun appel pour la manche, le Suisse s’est approché de l’arbitre et la foule a immédiatement commencé à se faire entendre.

«Ouais, mais tu ne peux pas me voler mon appel, a lancé Federer à Murphy. Es-tu à l’aise avec ça? Tu es O.K. avec ça?»

Sept points plus tard, il a brisé Berdych pour retourner au service, et il a ensuite gagné le bris d’égalité. Le match était pratiquement joué.

«J’ai été un peu chanceux. J’étais un peu fâché. Un peu frustré aussi envers l’arbitre, a évoqué Federer. De toute façon, j’étais heureux de sortir victorieux de ce premier set. C’était le moment-clé du match.»

Federer a ensuite dit qu’il souhaitait seulement obtenir des explications de l’arbitre, et a reconnu que sa petite crise avait aidé sa cause.

«J’étais dans les câbles. C’était très, très serré, et ce fut un moment-clé, a-t-il poursuivi. J’ai bien joué pendant le bris d’égalité. C’était de toute évidence crucial ce soir d’effacer un déficit de 5-2 au premier set.»

Chez les dames, Angelique Kerber a réglé le cas de Madison Keys en 51 minutes, atteignant les demi-finales aux Internationaux d’Australie en vertu d’un gain de 6-1, 6-2.

Invaincue en 14 matches en 2018, l’Allemande a infligé six bris à l’Américaine, portant sa fiche contre elle à 7-1.

Kerber aura comme prochaine rivale la favorite Simona Halep, qui a fait fi d’un bris tôt dans la rencontre pour gagner neuf jeux consécutifs et éliminer la sixième tête de série Karolina Pliskova 6-3, 6-2 lors du troisième duel de la journée, au Rod Laver Arena.

Kerber avait éclos en 2016, signant des titres aux Internationaux d’Australie et des États-Unis tout en grimpant jusqu’au sommet du classement. Elle n’avait toutefois gagné aucun tournoi entre les Internationaux des États-Unis et le tournoi de Sydney, plus tôt en janvier.