Après avoir vaillamment bagarré avec Roger Federer en dépit d’ampoules au pied gauche, le Sud-Coréen Hyeon Chung (à gauche) a dû abandonner la lutte au deuxième set, permettant au Suisse d’atteindre sa septième finale à Melbourne.

Federer corrige une anomalie statistique

MELBOURNE — En à peine plus d’une heure, Roger Federer a corrigé une anomalie statistique aux Internationaux d’Australie.

Champion en titre, l’Helvète menait 6-1, 5-2 quand le Sud-Coréen Hyoen Chung s’est retiré, le laissant à une victoire seulement d’un 20e titre en Grand Chelem, qu’il tentera de remporter dimanche (3h30, heure du Québec).

Avant ce duel face à Chung, Federer avait une fiche bien en deçà de sa moyenne pour les demi-finales disputées à Melbourne Park, avec seulement six victoires en 13 occasions.

Après 62 minutes d’action, Federer a maintenant une fiche de 7-7 en demi-finales du premier majeur de la saison. À titre comparatif, il montre un dossier de 11-1 à Wimbledon, 7-3 à Flushing Meadows et 5-2 à Roland-Garros.

Cette septième finale de Federer à Melbourne constitue tout de même un record. Il s’agira de sa 30e en Grand Chelem. Ce n’était toutefois pas de cette façon que Federer s’attendait à passer au tour suivant.

«Vous prenez ces matchs plus courts quand ils surviennent. Votre corps est suffisamment taxé comme ça, a-t-il déclaré. On ne pense pas à ce qui aurait été préférable. Cette victoire laisse tout de même un goût aigre-doux : je suis heureux d’être en finale, mais pas de cette façon.»

Face à Federer, Chung a tout fait pour masquer la douleur causée par des plaies à vif au pied gauche. Son agent a dit de ces blessures qu’elles étaient «des ampoules sur des ampoules sur des ampoules».

Federer sait exactement ce que Chung a ressenti. Il a aussi bien vu que son adversaire avait du mal à se déplacer.

«J’ai souvent joué avec des ampoules et ça fait très mal. À un certain moment, ça devient trop douloureux et vous ne pouvez plus l’endurer, vous ne pouvez plus continuer. Il a joué un si beau tournoi, il faut lui donner le mérite d’avoir joué de la façon dont il l’a fait aujourd’hui.»

Le Suisse sera donc bien reposé pour la finale de dimanche, face à la sixième tête de série, Marin Cilic. Bien que Cilic dispose d’une journée de repos de plus, Federer, n’a pas été diminué en ne jouant qu’une heure vendredi.

Superbe parcours

Chung a réussi un superbe parcours en Australie, devenant le premier Coréen à disputer une demi-finale en tournoi majeur. Il a attiré l’attention en battant la quatrième tête de série Alexander Zverev au troisième tour et le sextuple vainqueur du tournoi Novak Djokovic ensuite.

Mais ces victoires ont eu un prix. Il a eu besoin d’une injection d’anti-inflammatoires avant le match et a eu recours à un temps d’arrêt médical afin de refaire le bandage à son pied gauche au deuxième set. Il a joué deux jeux de plus avant d’abdiquer.

«C’était la chose à faire. Si je joue mal, ce n’est pas bon pour les gens sur place ou qui regardent à la télévision, a déclaré Chung. Ça fait vraiment mal. Je ne peux même plus marcher.»

Dabrowski toujours en lice

En double mixte, la Canadienne Gabriela Dabrowski et son partenaire croate Mate Pavic ont atteint la finale en surprenant la Russe Ekaterina Makarova et le Brésilien Bruno Soares en deux manches rapides de 6-1, 6-4. Le duel a duré à peine 56 minutes.

Ils affronteront en finale dimanche (minuit, heure du Québec) la Hongroise Timea Babos et l’Indien Rohan Bopanna.