Rod Fanni n’a pas joué depuis le 14 avril face aux Red Bulls de New York en raison de ce que l’équipe a qualifié d’un problème musculaire mineur à une jambe.

Fanni devrait être de retour

MONTRÉAL — L’Impact espère pouvoir compter sur le défenseur Rod Fanni samedi, quand la formation montréalaise accueillera le Revolution de la Nouvelle-Angleterre.

Le Français âgé de 36 ans n’a pas joué depuis le 14 avril face aux Red Bulls de New York en raison de ce que l’équipe a qualifié d’un problème musculaire mineur à une jambe.

«Je me sens de mieux en mieux, a dit Fanni, jeudi. Je crois que je suis près d’un retour.»

L’Impact sera fort heureux de retrouver Fanni alors que l’équipe traverse une séquence de quatre défaites au cours de laquelle elle a accordé 16 buts — dont neuf en deux matchs complets sans Fanni.

La défensive montréalaise a été minée par les blessures et les suspensions depuis le début de la saison. Trois jours avant l’ouverture de la saison, Zakaria Diallo, une des acquisitions importantes de la saison morte, s’est déchiré un tendon d’Achille. De plus, Kyle Fisher se remet toujours d’une fracture à un tibia.

Si l’équipe n’a pas fait d’acquisitions avant la fermeture de la fenêtre de transferts, mardi soir, l’équipe devrait quand même avoir des renforts.

En plus de Fanni, le défenseur Victor Cabrera sera disponible samedi après avoir purgé une suspension d’un match pour carton rouge.

L’attaquant Matteo Mancosu pourrait aussi effectuer un retour au jeu après avoir soigné une blessure à un mollet.

L’Impact s’est tourné vers Fanni après que Diallo soit tombé au combat.

Il est sous contrat jusqu’à la fin du mois de juin, mais tout indique que son aventure montréalaise devrait être prolongée.

Fanni a dit avoir hâte de côtoyer sur le terrain son compatriote Rudy Camacho, qui est aussi arrivé sur le tard avec l’Impact.

«J’aime bien Rudy, car il est un bon joueur et une bonne personne, a dit Fanni. C’est frustrant de ne pas avoir beaucoup joué ensemble et nous voulons pouvoir jouer au maximum de nos capacités.»

L’entraîneur-chef Rémi Garde a reconnu qu’il y avait eu un manque de stabilité en défensive depuis le début de la saison.

«J’ai hâte de voir la situation se stabiliser à cette position», a affirmé Garde.

Et personne n’a plus hâte de revoir Fanni sur la pelouse que le gardien Evan Bush.

«Quand vous êtes dans la tempête, vous voulez quelqu’un pour calmer tout le monde et c’est ce qu’il peut faire», a noté Bush.