Isaac Lapointe s’est offert le tour du lac Saint-Jean en vélo.
Isaac Lapointe s’est offert le tour du lac Saint-Jean en vélo.

Faire le tour du lac Saint-Jean à 14 ans

Martin Comtois
Martin Comtois
Le Droit
Sa grand-mère a sauté en parachute à l’âge de 73 ans, l’été dernier. Sa mère se tapait des courses d’endurance en chaloupe à rames durant sa jeunesse à Alma.

Isaac Lapointe a hérité de ce désir de repousser ses limites. Le triathlète gatinois âgé de 14 ans s’est offert le tour du lac Saint-Jean en vélo avec son père Gabriel durant leurs récentes vacances familiales.

« C’est 243 kilomètres. J’ai fait ça en huit heures. Ma mère nous suivait pour nous donner de la nourriture et remplir nos gourdes d’eau », a relaté le membre du club Espoir, jeudi, quelques jours après son retour en Outaouais.

« Ça fait un bout de temps qu’Isaac pense à ce défi », a souligné Sabrina Tremblay au sujet du plus vieux de ses deux fils.

Lapointe y songeait depuis l’an dernier lors d’un séjour au Lac-Saint-Jean, dont sa famille est originaire. Sa plus longue distance parcourue auparavant ?

« J’avais fait 127 km plus tôt cet été avec mon club le long de la rivière des Outaouais du côté d’Ottawa », a-t-il relaté.

« Mais Isaac va chaque jour dans le parc de la Gatineau où il y a une plus grande dénivellation. En faisant le tour du lac Saint-Jean, il a découvert qu’il avait une meilleure endurance qu’il pensait, a ajouté sa mère.

Isaac Lapointe (gauche) s’est offert le tour du lac Saint-Jean en vélo avec son père Gabriel durant leurs familiales.

«J’ai pris des photos de lui durant le tour. Sur une d’elles, il n’avait pas l’air d’un gars qui venait de faire 140 km. Il était frais et dispo. C’était impressionnant.»

Lapointe est tombé en amour avec ce concept de courses et randonnées de longue distance. À tel point qu’il rêve de s’offrir l’an prochain la traversée du lac Saint-Jean à la nage lors de son retour dans ce coin de la province. C’est une trentaine de kilomètres en eau libre qui l’attendrait.

Pour y arriver, il devra toutefois augmenter son volume à l’entraînement.

«En ce moment, je ne fais que six kilomètres en deux heures dans l’eau», a-t-il souligné.

Se taper une course Ironman pour ses 18 ans fait partie de ses buts à long terme.

À court terme ? Les épreuves de triathlon aux Jeux du Québec se trouvent dans sa mire.

L’édition 2020 prévue à Laval a été reportée à l’été prochain en raison de la pandémie. Son jeune frère Raphaël, neuf ans, pratique le triathlon. C’était aussi le cas de leur sœur aînée Maryanne, âgée de 16 ans, avant qu’elle ne subisse une blessure.

L’autre fille de la famille Lapointe, Victoria, a 11 ans. Elle passe beaucoup de temps dans l’eau en natation artistique.

«On a bien hâte qu’ils obtiennent leur permis de conduire», a lancé en riant Sabrina Tremblay au sujet des quatre enfants du couple.