Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Benoit Lavoie
Collaboration spéciale
Benoit Lavoie
Espace Soccer a présenté la finale de l’Euro à Saint-Gédéon, sur le bord du lac Saint-Jean, dimanche. Une trentaine de passionnés se sont réunis à cette occasion.
Espace Soccer a présenté la finale de l’Euro à Saint-Gédéon, sur le bord du lac Saint-Jean, dimanche. Une trentaine de passionnés se sont réunis à cette occasion.

Euro et Copa América: l’heure des bilans

Article réservé aux abonnés
Petit bilan de fin de coupes pour terminer cette collaboration avec le Mag Sports. Tout d’abord, j’aimerais remercier tous les artisans des Coops de l’information pour cette occasion de partager ma passion foot. Deux finales, pas nécessairement de grands matchs, mais de beaux gagnants. Une Argentine qui a tenu le coup contre les Brésiliens, dans le mythique stade Maracanã, au Brésil. Et même chose pour l’Italie, dans l’enceinte du stade Wembley, en Angleterre. Ces deux grands champions seront à surveiller pour la Coupe du monde Qatar 2022.

Copa América : la Pulga

Commençons par la Copa América. MESSI, MESSI, MESSI ! Oui, c’est fait ! Enfin un titre avec la sélection argentine, après quatre finales perdues – trois fois en Copa América, une en Coupe du monde. Une victoire de 1-0, contre le Brésil. Lionel Messi a commenté : « J’ai rêvé plusieurs fois de ce moment. »

La planète foot était aux aguets pour ce résultat. Souvent critiqués par la presse et par les fans, Messi et l’équipe d’Argentine se sont soudés pendant cette compétition et ont démontré qu’ils pouvaient vaincre les grands favoris.

Pas un grand match. Beaucoup d’engagements physiques, plusieurs fautes. On ne laisse rien passer de chaque côté. C’est une grande rivalité, ce Superclasico, et on le constate.

Même Messi, très concentré dans ce match, revient près de sa surface pour défendre et aider ses coéquipiers. Dans le camp adverse, Neymar offre une belle performance, mais en vain.

Le but argentin, marqué à la 22e minute, découle d’un super contrôle de Di María qui lobe le ballon par-dessus le gardien Ederson.

L’Argentine met fin à une séquence de 28 ans sans trophée.

Les Brésiliens ont accusé leurs rivaux de faire de l’antijeu pendant cette finale. On a souvent critiqué l’arbitrage pendant cette coupe, mais pour cette finale, l’arbitre uruguayen Esteban Ostojich a offert un bon match.

Du côté des honneurs individuels, Messi, la Pulga – la Puce, en français –, a remporté le titre de meilleur joueur et de meilleur marqueur du tournoi, avec ses quatre buts. Il a partagé ce second trophée avec le Colombien Luis Díaz, qui a aussi été désigné la révélation du tournoi.

Du côté des gardiens, c’est le portier argentin Emiliano Martínez, avec ses arrêts lors de la séance de tirs en demi-finale contre la Colombie et en finale, qui a remporté cet honneur. Le capitaine brésilien, Thiago Silva, a reçu le prix du franc-jeu pour le jeu propre de son équipe durant toute la compétition.

Espace Soccer fait la vente de maillots lors d’événements, notamment lors de la diffusion d’une finale.

Grande fête en Argentine et à Barcelone, où Messi évolue en ligue, pour célébrer ce titre !

Prochaine Copa : Équateur, 2024.

Bravo Argentina !

Euro : Squadra azzura

Victoire de l’Italie 1-1 (3-2) aux tirs, contre les locaux, l’Angleterre. C’est une surprise et pas à la fois !

Dès le début de la compétition européenne, les Italiens étaient beaux à voir jouer. Après leurs deux premières victoires de 3-0 contre la Turquie et la Suisse, la sélection rejoignait le groupe de favoris. Le football est un sport collectif et, avec cette sélection, on a vu la définition même de ce sport. Des joueurs qui courent pour les autres, des attaquants qui défendent.

Plusieurs favoris se sont écroulés et les Italiens ont trouvé un chemin. Le parcours n’a pas été simple, mais dans une compétition sans lendemain, quand tu gagnes, tu avances. Si tu perds, c’est fini. On doit souligner, dans cette route des champions, le match contre les Espagnols, où ils ont été dominés en possession et ont soutiré la victoire aux tirs au but.

Cette finale contre l’équipe d’Angleterre, qui a joué toutes ses parties sauf une à la maison, a été quand même chaudement disputée. Devant 67 173 personnes, dès le début, les Anglais attaquent et Shaw marque dès la 2e minute. La première demie est dominée par les Anglais, mais en deuxième mi-temps, la troupe du sélectionneur Roberto Mancini change son jeu. Les Italiens passent à l’offensive, prennent la commande du match et égalisent à la 67e minute, sur un but de Bonucci. Ce sont les Anglais qui, soudainement, ne font plus le jeu. On se rend dans les prolongations et c’est à la fin des deux périodes, à la 120e minute, que le sélectionneur anglais Gareth Southgate prépare ses choix pour la séance de tirs. Il décide de faire entrer Rashford et Sancho. Un drôle de choix, puisque les deux joueurs ne touchent au ballon que deux fois avant le coup de sifflet final. Nous ne sommes pas en séance de tirs d’entraînement ; nous sommes dans une finale où tout le peuple anglais attend ce titre. Une pression énorme. La séance de tirs arrive et trois joueurs anglais consécutifs ne marquent pas – Rashford, Sancho et Saka, un jeune de 19 ans.

Après cette défaite crève-coeur à domicile, ces trois joueurs ont été victimes d’insultes racistes sur les réseaux sociaux. La police anglaise a même ouvert une enquête après une publication.

Avec la victoire, dans le camp italien, c’est la fête. Le gardien Gianluigi Donnarumma, 22 ans, est désigné meilleur joueur du tournoi ; le joueur espagnol de 18 ans Pedri, meilleur jeune de la compétition ; avec seulement 4 matchs, Cristiano Ronaldo (5 buts, 1 passe décisive), meilleur buteur de la compétition. N’oublions pas le super parcours des Danois.

Prochain Euro : Allemagne, 2024.

Bravo Italia !

Espace Soccer présente la finale de l’Euro

C’est sur le bord du lac Saint-Jean, à Saint-Gédéon, qu’Espace Soccer a présenté la finale de l’Euro. Espace-soccer, c’est un concept mis en place en 2003 pour cultiver la culture foot dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Tout d’abord, il y a eu un lieu physique, jusqu’à la finale de 2018. Même sans toit, Espace Soccer demeure un endroit de partage qui réunit les amateurs pour écouter les différentes finales – Coupes du monde, Euro, Ligue des champions, CF Montréal en Concacaf et en séries MLS. On boit, on mange et on y vend des maillots, les chandails de foot étant très populaires. L’idée est née lorsqu’en pleine finale Italie-Brésil, en 1994, que j’écoutais avec un groupe d’amis, le propriétaire du lieu où l’on était est venu fermer le son du match. Je me suis dit : « Plus jamais on ne fermera le son d’une finale de Coupe du monde ! »

Espace Soccer est présent sur le Web. Pour promouvoir la culture foot, site Internet, réseaux sociaux, chroniques radio et émission Web sont au menu !

+

Meilleur joueur du tournoi

Copa América

2007: Robinho (Brésil)

2011: Luis Suárez (Uruguay)

2015: Non attribué

2016: Alexis Sánchez (Chili)

2019: Dani Alves (Brésil)

2021: Lionel Messi (Argentine)

Euro

1996: Matthias Sammer (Allemagne) 

2000: Zinédine Zidane (France)

2004: Theódoros Zagorákis (Grèce)

2008: Xavi (Espagne)

2012: Andrés Iniesta (Espagne)

2016: Antoine Griezmann (France)

2021: Gianluigi Donnarumma (Italie)

Équipes types

Copa América

Attaquants: Lionel Messi (Argentine), Neymar (Brésil), Luis Díaz (Colombie)

Milieux: Rodrigo de Paul (Argentine), Casimero (Brésil), Yoshimar Yotún (Pérou)

Défenseurs: Mauricio Isla (Chili), Cristian Romero (Argentine), Marquinhos (Brésil), Pervis Estupiñán (Équateur)

Gardien: Emiliano Martínez (Argentine)

Euro

Attaquants: Federico Chiesa (Italien), Romelu Lukaku (Belgique), Raheem Sterling (Angleterre)

Millieux: Pierre-Emile Højbjerg (Danemark), Jorginho (Italie), Pedri (Espagne)

Défenseurs: Kyle Walker (Angleterre), Leonardo Bonucci (Italie), Harry Maguire (Angleterre), Leonardo Spinazzola (Italie)

Gardien: Gianluigi Donnarumma (Italie)