Calgary 2026 a estimé les coûts de ces Jeux à 5,2 milliards $.

Espoir pour les Jeux olympiques de 2026 à Calgary

CALGARY - L’organisme Calgary 2026, qui est responsable de la candidature de la métropole albertaine pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2026, a annoncé mardi soir qu’une entente était intervenue entre les gouvernements du Canada et de l’Alberta pour qu’une nouvelle proposition de financement soit considérée.

Les membres du conseil municipal de Calgary décideront mercredi si ce nouvel accord suffira à maintenir en vie la candidature de la ville.

En vertu de l’entente fédérale-provinciale, l’investissement public requis sera réduit de 125 millions $, à 2,875 milliards $, mais l’engagement du gouvernement de l’Alberta serait maintenu à 700 millions $.

Quant à la contribution fédérale, elle s’élèverait à 1,453 milliard $ en dollars de 2018, non pas à 1,75 milliard $ en dollars de 2026 comme le stipulait l’offre initiale. Le Comité international olympique (CIO) a quant à lui promis 1,2 milliard $ en argent et services à la ville hôtesse.

Le reste de la somme requise serait fourni par la Ville de Calgary, sous diverses formes.

Scott Hutcheson, qui dirige Calgary 2026, estime que cette nouvelle entente est censée et positive pour les contribuables municipaux.

Mardi, avant ce revirement survenu en soirée, il était prévu que le conseil municipal vote le lendemain sur une motion visant à mettre un point final à l’éventuelle candidature de la ville pour les Jeux d’hiver de 2026, rendant ainsi inutile le référendum prévu le 13 novembre prochain. Le conseiller Evan Woolley, président du comité d’évaluation olympique de Calgary, a même affirmé que le temps était écoulé et qu’il était temps de passer à autre chose.

Calgary 2026 a estimé les coûts de ces Jeux à 5,2 milliards $.

Mercredi matin, le Comité olympique canadien et le Comité paralympique canadien ont déclaré garder l’espoir que le conseil de ville de Calgary votera en faveur de la poursuite du processus de candidature pour les Jeux d’hiver de 2026 et qu’il donnera l’occasion aux Calgariens d’exprimer leur opinion comme ils s’y attendent.

Le COC et le CPC ont par ailleurs demandé aux conseillers municipaux «de ne pas oublier ce que les Jeux signifieront pour les Canadiens et saisir l’occasion de renouveler et de créer un héritage nouveau pour les générations à venir».

De son côté, le premier ministre, Justin Trudeau, a rappelé que le gouvernement fédéral allait répondre à l’appel si les Calgariens décident d’aller de l’avant avec ce projet.

«Nous allons défendre et promouvoir les Olympiques à Calgary, mais cette décision revient aux gens de Calgary et de l’Alberta. Nous allons les appuyer pleinement, de la même façon que nous l’avons fait lors des Jeux olympiques de Vancouver et des Jeux panaméricains à Toronto, ou que nous allons le faire pour les Jeux de la Francophonie à Moncton.»

Calgary a accueilli les Olympiques d’hiver de 1988. Les sites de compétitions, toujours utilisés pour les compétitions internationales ou comme sites d’entraînement, constituent les fondations de cette nouvelle candidature. Calgary 2026 a estimé que 502 millions $ seraient nécessaires afin que ces sites soient prêts à accueillir une nouvelle fois des compétitions olympiques.

L’organisme avait prévu 1,1 milliard $ en capitaux et fonds d’exploitation dans son plan d’organisation.

La chef de la direction de Calgary 2026, Mary Moran, a prédit que d’accueillir les JO insufflerait 4,4 milliards $ dans l’économie locale.