Valérie Tessier

En visite chez eux

Les Jeux de la francophonie canadienne sont chez eux, mais les Gatinois Valérie Tessier et Johnny Zhou vivent quand même un certain dépaysement cette semaine.
Alors que leur compétition de badminton se mettait en branle hier après-midi au Centre sportif, les deux membres du Club élite de badminton de l'Outaouais (CÉBO) devaient s'ajuster comme tous les autres participants au fait qu'ils dorment dans les dortoirs aménagés à la polyvalente Le Carrefour de Gatineau.
«Ça fait un peu bizarre, je n'avais jamais dormi à Carrefour auparavant. C'est un tournoi qui a lieu chez nous, mais en même temps, c'est comme si on était à l'extérieur», racontait Tessier après son premier match du tournoi de simple féminin.
Zhou mentionnait lui aussi qu'il avait été «obligé de rester à Carrefour» pour la semaine, mais le jeune homme de 15 ans soulignait qu'il appréciait de se retrouver avec le reste de la délégation québécoise. «Il règne une bonne ambiance dans l'école, c'est le fun», a-t-il dit.
Zhou et Tessier ont aussi eu du plaisir sur les courts du Centre sportif en levée de rideau du tournoi hier. Le premier a gagné ses deux premiers matches avec aisance, contre Nicholas Cottreau, de la Nouvelle-Écosse (21-11, 21-8) et Joshua Lafond, de la Saskatchewan (21-7, 21-8), avant de s'incliner contre un Néo-Brunswickois de trois ans son aîné, Pascal Roy-Grégoire (21-13, 21-13).
Tessier a fait de même contre ses adversaires des mêmes provinces, Maria Roy (21-7, 21-5) et Jolanta Bird (21-xx, 21-5), s'assurant ainsi du premier rang de sa poule et d'une participation aux quarts de finale qui vont débuter vendredi après-midi.
Issue d'une «famille de badminton» menée par son oncle Claude, le coordonnateur de la compétition aux JFC, Tessier a célébré son 15e anniversaire la semaine dernière, le 15 juillet. C'est donc son année chanceuse.
«Oui, et on se dirige vers 2015. J'espère que ça va être une bonne année, je vise une participation aux Championnats canadiens l'an prochain», confiait-elle.
Et pour les Jeux de cette semaine dans son patelin, quels sont ses espoirs?
«J'espère bien pouvoir gagner une médaille. Nous sommes l'équipe à battre après tout, vu que le Québec avait remporté la plupart des médailles lors des derniers Jeux (à Sudbury il y a trois ans)», ajoutait Tessier, qui commencera son tournoi de double féminin aujourd'hui avec sa partenaire Sarah Cauchon.
La jeune fille ne semblait certes ressentir aucune pression supplémentaire en se produisant devant les siens à cette compétition, pas d'entrée de jeu en tout cas. Elle espère maintenant trouver du temps au cours de la semaine pour assister aux compétitions d'improvisation «car les membres de l'équipe du Québec sont très cools».
Zhou, de son côté, voyait cette semaine à fraterniser avec des francophones de partout au pays comme «une autre expérience». Sa famille ayant immigré de Chine il y a une douzaine d'années, il est probablement le seul participant à ces Jeux qui peut non seulement parler le français et l'anglais, mais également le mandarin.