Chris DiDomenico a vu son nom être soumis au ballottage, le même système qui a permis d’obtenir l’attaquant Gabriel Dumont.

Dumont n’arrive pas en sauveur

COLUMBUS — La mafia des Voltigeurs de Drummondville au sein des Sénateurs d’Ottawa a gagné un nouveau membre quand Gabriel Dumont s’est joint à l’équipe jeudi.

Elle risque cependant d’en perdre un dès vendredi alors que son ancien coéquipier chez les juniors, Chris DiDomenico, a vu son nom être soumis au ballottage, le même système qui a permis d’obtenir l’attaquant originaire de Dégelis, près de la frontière du Nouveau-Brunswick, quand le Lightning de Tampa Bay a voulu l’envoyer jouer des matches avec son club-école de Syracuse.

S’il n’est pas réclamé d’ici vendredi à midi, DiDomenico devrait être cédé aux Senators de Belleville, dans la Ligue américaine de hockey.

Une autre chance

Dumont, lui, était bien heureux d’être déjà de retour dans la LNH, a-t-il laissé entendre après le vol de son nouveau club entre Washington et Columbus.

« C’est une autre chance qui se présente pour moi. Ce n’est jamais plaisant d’être soumis au ballottage, mais je suis vraiment content évidemment d’avoir été réclamé, par une équipe canadienne en plus. C’est une bonne affaire », a raconté l’ancien de l’organisation du Canadien de Montréal après avoir participé à sa première réunion d’équipe, l’entraînement sur glace ayant été annulé au lendemain du revers de 5-2 contre les Capitals, le quatrième de suite de la troupe de Guy Boucher.

Dumont était déjà rendu à Syracuse mercredi quand il a appris la nouvelle, le Crunch dirigé par Benoît Groulx entendant l’utiliser pour un match le soir même. Il a plutôt pris la direction de la capitale américaine, où il est arrivé en fin de soirée. 

Il est arrivé en terrain connu, alors qu’il a été dirigé par Boucher à Drummondville ainsi qu’à Hamilton, dans la Ligue américaine, où il a aussi connu l’entraîneur adjoint Martin Raymond. Il a aussi déjà joué avec DiDomenico, Mike Hoffman et Derick Brassard (à sa saison recrue à 16 ans) avec les Voltigeurs, de même qu’avec Mike Condon à Hamilton.

« Ça va rendre les choses plus faciles pour connaître les autres gars d’avoir quelques anciens coéquipiers ici, a-t-il indiqué. Je suis un joueur d’énergie et c’est que j’entends apporter à l’équipe, être un gars contre qui il est difficile de jouer. C’est certain que le personnel d’entraîneurs m’a parlé et le DG également, ils ont leurs raisons de m’avoir fait venir. L’équipe traverse une période difficile, mais elle va s’en sortir. Je suis ici pour faire ce que je peux pour aider l’équipe à gagner. »

Dumont estimait que les choses allaient assez bien pour lui avec le Lightning, mais comme ce club s’est établi comme un des meilleurs du circuit Bettman lors du premier quart de la saison, il n’avait pas l’occasion de jouer souvent. Il n’avait disputé que sept parties, étant tenu à l’écart de la feuille de pointage alors qu’il a amassé quatre minutes de punition.

« Quand l’équipe a une fiche de 16-3-2 après 21 parties, le coach ne va pas changer son alignement trop souvent. Tout roulait, donc c’était difficile de rentrer dans l’alignement. Je jouais bien lorsque j’en avais l’occasion, et là, ils m’ont dit qu’ils me “descendaient” (dans les mineures) pour jouer des matches. Je ne m’attendais pas vraiment à me faire réclamer, mais je suis vraiment content de l’avoir été et de rester dans la LNH », a-t-il noté.

L’attaquant de 27 ans qui fait 5’ 10’’ a mentionné qu’il peut jouer à n’importe quelle position à l’attaque.

UN VÉTÉRAN DÉFENSEUR AU RANCART ?

L’entraîneur-chef Guy Boucher a annoncé son intention de jouer avec un alignement conventionnel de 12 attaquants et 6 défenseurs vendredi contre les Blue Jackets.

« Dumont va jouer, (Nick) Paul aussi. Je vais avoir une décision à prendre à la défense. J’ai vraiment aimé (Thomas) Chabot (mercredi à Washington), et j’aime Harpur aussi, ils ont tous deux joué selon leurs forces. Nous allons avoir une décision difficile à prendre. On joue contre un gros club et j’aimerais avoir Harpur. Mais je veux trouver une place pour Chabot, qui a été très bon même s’il a commis quelques petites erreurs que font des jeunes, mais certains de nos vétérans ont fait les mêmes erreurs. C’est très positif, j’adore ce kid, il va être spécial, mais on veut faire les choses comme il faut et que quelqu’un qui mérite de jouer ne soit pas retranché parce qu’on espère qu’il est prêt maintenant », a expliqué Boucher.

En lisant entre les lignes, on peut penser que l’un ou l’autre de Johnny Oduya ou Fredrik Claesson pourrait donc être retranché à Columbus.