Ottawa. Carleton. Quoi de mieux qu’un duel entre les deux campus de la capitale nationale pour lancer les séries du circuit universitaire canadien?

Duel entre campus ottaviens

Ottawa. Carleton. Quoi de mieux qu’un duel entre les deux campus de la capitale nationale pour lancer les séries du circuit universitaire canadien?

Quatrièmes dans l’Association ontarienne, les Ravens de Carleton (17-7-4) sont à peine favoris pour l’emporter sur les Gee Gees (16-8-4), cinquièmes avec seulement deux points de retard.

La série deux de trois se mettra en branle au Ice House de Carleton mercredi soir avant de se poursuivre au Complexe Minto vendredi. Si un troisième match est nécessaire, il aura lieu à Carleton dimanche soir.

Bien qu’ils ne portent pas l’étiquette d’équipe favorite, les Gee Gees de l’entraîneur-chef Patrick Grandmaître ont terminé leur saison sur une séquence de cinq victoires. Leur fiche de 8-2-0 à leurs 10 derniers matches est la meilleure de toute l’association.

« Ça va être malade. Nos universités ont toujours entretenu des rivalités dans tous les sports. Notre programme de hockey est de retour depuis deux ans, alors on y travaille toujours, mais les séries, ça amplifie tout », raconte Grandmaître, qui étrangement, a vu son équipe prendre son élan quand son capitaine Eric Lock et l’ancien des 67’s d’Ottawa, Patrick White, ont été blessés.

« C’est comme si les gars s’étaient resserrés pour jouer du hockey de la bonne manière », ajoute-t-il.

Cette série de première ronde mettra en vedette plusieurs hockeyeurs connus des amateurs de hockey junior de la région.

Devant le filet, on aura notamment droit à un duel entre deux anciens gardiens des Olympiques de Gatineau, du moins pour le premier match.

François Brassard a obtenu 23 des 28 départs devant la cage des Ravens dirigés par Shaun Van Allen, l’ancien des Sénateurs d’Ottawa.

Anthony Brodeur a été le gardien le plus occupé des Gee Gees quoiqu’il a presque partagé le travail équitablement avec Graham Hunt.